Rouen : Des masques de protection respiratoire volés au commissariat, un agent administratif condamné


Un agent administratif en fonction à l'hôtel de police de Rouen a été condamné pour le vol de masques de protection respiratoire. (photo Google)

Le fonctionnaire, « qui avait l’entière confiance de ses supérieurs », a été condamné à une peine de prison par la justice. Une procédure administrative est en cours et un conseil de discipline devrait se tenir prochainement.

Si le vol n’est pas d’ampleur et le préjudice minime, les policiers se seraient bien passés de cette publicité. Un agent administratif de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Seine-Maritime a été récemment condamné pour avoir volé des masques de protection respiratoire sur son lieu de travail.

Le fonctionnaire, âgé d’une quarantaine d’années, exerçait au Service de gestion opérationnelle (SGO) de l’hôtel de police de Rouen depuis plusieurs années et « avait l’entière confiance de ses supérieurs », relate Paris Normandie.

Une centaine de masques disparaissent des stocks

Le vol a été mis au jour à la fin du mois de mars dernier, lorsque le ministère de l’Intérieur a contraint les services de police à reverser les masques de protection respiratoire qu’ils détenaient aux Agences régionales de santé (ARS). Cette décision avait été prise par les autorités pour faire face à la pénurie de tels équipements dans les hôpitaux, en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Les policiers de Rouen se sont rendu compte que la centaine de masques censée être à leur disposition avait disparu. Une enquête judiciaire a immédiatement été ouverte et les soupçons des enquêteurs se sont orientés vers cet agent administratif.


Il avait tenté d’en revendre

Lorsque les policiers ont collecté assez d’éléments pouvant l’incriminer, il a été interpellé et placé en garde à vue. Une perquisition a été menée à son domicile et a permis de retrouver presque la totalité du stock volé.

Interrogé sur les faits, l’agent administratif n’a pas pu nier l’évidence. Les enquêteurs ont pu déterminer qu’il avait aussi tenté de revendre des masques de protection respiratoire à son entourage.

Une peine de prison et une amende

Au terme de sa garde à vue, le fonctionnaire a été déféré devant la justice et a fait l’objet d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Le tribunal correctionnel de Rouen l’a condamné à trois mois de prison avec sursis et 800 euros d’amende.

Une procédure administrative est menée en parallèle et devrait déboucher sur un conseil de discipline. En attendant, l’agent est « en vacances forcées », selon une source citée par le quotidien régional.