Royaume-Uni : Perpétuité pour «le pire délinquant sexuel de l’histoire» qui a violé et agressé 48 hommes


Reynhard Sinaga, 36 ans, condamné par la justice britannique à la perpétuité pour avoir commis des dizaines de viols et d'agressions sexuelles. (photo Facebook / Greater Manchester Police)

Le violeur en série Reynhard Sinaga est âgé de 36 ans. Il a été reconnu coupable de 159 viols et agressions sexuelles sur 48 hommes.

La justice britannique a condamné, ce lundi, un étudiant indonésien à une peine de prison à perpétuité assortie d’une d’une période de sûreté de 30 ans.

L’enquête a démontré qu’il droguait ses victimes rencontrées en sortie de boîte de nuit. À l’aide de son smartphone, il filmait les viols et agressions sexuelles qu’il commettait.

« Probablement du GHB »

Son mode opératoire était toujours le même. Il repérait ses proies – des hommes alcoolisés – dans le centre de Manchester avant de les attirer à son domicile en leur proposant de les héberger ou de boire un verre.

Là, il les droguait à leur insu avec « probablement du GHB » (surnommée la drogue du violeur, ndlr), selon le parquet. Une fois ses victimes inconscientes, il passait à l’acte.


Une victime se réveille en plein viol

L’étudiant indonésien en géographie a été confondu grâce à une victime. Un jeune homme de 18 ans a repris connaissance alors qu’il était en train de se faire violer. Il a réussi à s’échapper en emportant avec lui le smartphone de son agresseur.

Les enquêteurs ont procédé à l’interpellation du prédateur et les perquisitions menées leur ont permis de saisir les vidéos de ses agressions sexuelles. En terme d’espace de stockage numérique, les vidéos équivalent à 250 DVD. L’un de ces viols filmés a duré environ huit heures, relate Le Parisien. Avant cette découverte, Reynhard Sinaga affirmait qu’il s’agissait de relations consenties.

« Pire délinquant sexuel de l’histoire »

À l’audience, le parquet a qualifié le trentenaire de « pire délinquant sexuel de l’histoire », rappelant qu’il gardait des objets appartenant à ses victimes en « trophées ». Le magistrat a également déclaré qu’il semblait « prendre du plaisir en revoyant ses vidéos au tribunal« .

La juge a déclaré que l’une de ses victimes l’avait qualifié de « monstre« . « L’échelle et l’énormité de vos crimes confirment une telle description« , a-t-elle ajouté à l’énoncé du verdict.