Saint-Etienne : Il casse le nez de sa fille parce qu’elle est lesbienne et menace des policiers.

Illustration. (Shutterstock)

À la barre du tribunal, le mis en cause avait réponse à tout. Il a finalement été condamné à six mois de prison avec sursis.


À Saint-Etienne, un homme de 46 ans était poursuivi par la justice pour des violences volontaires sur sa fille âgée de 17 ans, rapporte Le Progrès ce lundi. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis, trois ans de mise à l’épreuve et 800 euros d’amende.

« Ça mérite bien une claque ! »

À la barre du tribunal, le quadragénaire, interrogé par la présidente sur les violences commises sur sa fille, a lancé : « Quand votre fille vous cache depuis deux ans qu’elle est lesbienne, ça mérite bien une claque ! ». Le mis en cause, qui a affirmé ne jamais avoir levé la main sur sa fille avant ça, lui a tout de même cassé le nez.

« Je me ferai abattre mais je buterai deux flics au minimum »

Mais ce n’est pas tout. Deux jours après cette agression, le suspect s’en était pris à des policiers en les menaçant en ces termes : « Sur la tombe de mon père, je me ferai abattre mais je buterai deux flics au minimum avant moi ». Face au tribunal, il a justifié qu’il n’avait « pas pris [ses] médicaments pour les nerfs ».

Des excuses qui n’ont pas convaincu la présidente, d’autant plus qu’il avait déjà été condamné trois fois par la justice avant cette affaire.