Saint-Malo : Un élève de l’école de police sauve un homme de la noyade, les pompiers avisent sa hiérarchie et le félicitent


Ghislain (à gauche) dont le courage a été salué par le directeur de l'ENP de Saint-Malo, le commissaire Emmanuel Montaut. (photo Police Nationale)

C’est un héros discret. Un élève gardien de la paix a sauvé la vie d’un homme, puis il est retourné à l’École nationale de police de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) sans faire étalage de son acte courageux.

Les sapeurs-pompiers ont félicité un élève gardien de la paix de l’École nationale de police (ENP) de Saint-Malo et ont écrit une lettre à l’attention de sa hiérarchie pour relater son acte de bravoure. Mercredi 24 juin vers 22 heures, Ghislain, 29 ans, marchait le long de la plage du Sillon après une soirée entre amis, lorsqu’il a aperçu un attroupement de personnes.

Il repère alors « un homme qui fait des gestes et qui siffle en direction du large depuis la plage. Son ami sur la digue me dit qu’il n’arrive pas à revenir » a-t-il raconté à Ouest-France et de poursuivre : « quand je m’approche, je vois un homme en difficulté à environ 50 mètres du rivage ». Ni une, ni deux, le futur policier qui tenait en main une combinaison de plongée l’a enfilée et s’est jeté à l’eau.

L’homme qui était en train de se noyer ne s’exprimait pas très bien en Français et était alcoolisé, a-t-il expliqué, ajoutant que tous deux se sont débattus dans l’eau. Une lutte venait de s’engager pour lui sauver la vie. « Au bout d’un moment, j’ai réussi à l’attraper et à le rapprocher du bord mais il m’a de nouveau échappé et a coulé… Il est ensuite réapparu près du Sillon dans le ressac où les vagues viennent frapper la digue ».

Il parvient à extraire la victime de l’eau

Sans se décourager vu le péril imminent, l’élève gardien de la paix a encaissé les vagues en empoignant l’homme sous les bras. Au bout de dix minutes d’un effort intense, Ghislain a réussi à sortir la victime de l’eau avec l’aide d’un pompier arrivé entre-temps.


Après s’être remis de ses émotions et avoir repris un peu de souffle, le jeune homme a regagné l’ENP, où il n’a pas fait étalage de son acte de bravoure. Sa hiérarchie apprendra les détails de ce sauvetage grâce à une lettre rédigée par les sapeurs-pompiers de Saint-Malo. Le jeune homme, qui était lui-même pompier et qui a bénéficié d’une formation de nageur, estime avoir fait son devoir.