Saint-Malo : Un homme décède dans une cellule de dégrisement du commissariat.


Le commissariat de Saint-Malo. (capture écran Google view)

Un jeune homme de 20 ans est décédé dans sa cellule de dégrisement au commissariat de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ce samedi. Il venait d’être interpellé alcoolisé au volant de sa voiture, après un accident.


De quoi est décédé ce jeune homme ? L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie par le procureur afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Tout avait commencé vers 20 heures lorsque le jeune homme qui passait le week-end avec son père à Dinard, pour participer à un tournoi de billard, a pris le volant. Alcoolisé, ce dernier a terminé dans un fossé au volant de sa voiture. Les sapeurs-pompiers sont arrivés sur place, tout comme les policiers raconte Ouest-France.

Le conducteur qui ne semblait pas blessé, a refusé de monter dans le camion des pompiers. Les policiers l’ont alors conduit, difficilement, au commissariat, afin de le placer en cellule de dégrisement comme la loi l’exige.

Le médecin n’a pas détecté de problèmes particuliers

Selon une source proche de l’enquête, le mis en cause a « finalement accepté de voir le médecin ». Le praticien a indiqué que le jeune homme était apte à une mesure de garde à vue. Une mesure de privation de libertés qui ne peut débuter qu’à partir du moment où le mis en cause est sobre.

Une patrouille de police s’est rendue sur les lieux de l’accident une heure plus tard, et y a découvert une autre voiture, moteur allumée. Il s’agissait du père du jeune homme qui avait lui aussi consommé de l’alcool. Ce dernier  à son tour, était conduit au commissariat de Saint-Malo pour y être placé en cellule de dégrisement.

L’homme aurait aperçu son fils dans sa cellule, qui n’aurait alors pas répondu à ses appels. L’un des policiers a alors décidé de s’assurer que le jeune homme allait bien. Mais le fonctionnaire a constaté que le mis en cause faisait un malaise et l’a alors allongé, tête contre le mur, explique le quotidien régional.

Les médecins du SAMU constatent le décès

La SAMU est rapidement arrivé sur place. Les médecins ont constaté le décès du jeune homme à 22h40. Le parquet a été avisé et une enquête de l’IGPN a été ouverte.

Le père de la victime a appris la triste nouvelle à la sortie de sa cellule, dimanche matin. Ce dernier a déposé plainte à la gendarmerie. Le parquet a annoncé qu’une information judiciaire allait être ouverte.