🇫🇷 #SaintDenis 5 individus armés de gaz lacrymogènes pénètrent aux urgences de l’hôpital et en attaquent 3 autres.

Illustration. (DR)

Scène à peine croyable aux urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis hier : des individus s’y sont affrontés, utilisant du gaz lacrymogène. Les auteurs n’ont pas hésité à faire usage de leur gaz sur les pompiers et le personnel de l’hôpital.

● Une première rixe avait eu lieu rue Henry-Delaunay durant l’après-midi ce vendredi. Elle s’est poursuivie dans l’hôpital vers 18h40, où cinq individus ont pénétré dans l’établissement et sont venus directement s’en prendre à trois hommes, blessés lors du premier affrontement.

● Les cinq assaillants ont rapidement sorti leurs gazeuses lacrymogènes, tout comme les trois individus qui se trouvaient aux urgences. Une bagarre a alors éclaté, sous les yeux du personnel impuissant.

Infirmières et pompiers gazés

● Les protagonistes ont fait usage de leurs moyens lacrymogènes sur le personnel médical, mais également sur des pompiers qui se trouvaient sur place. Au total, quatre d’entre-eux ont été touchés ainsi que deux infirmières.

● La scène s’est déroulée en grande partie dans le sas où se trouvait les trois individus qui attendaient de voir un médecin, évitant aux autres patients d’être touchés ou blessés par la rixe en cours, et les gaz lacrymogènes.

● Les policiers locaux sont rapidement arrivés sur place, renforcés par un équipage de la Compagnie de Sécurisation et d’Intervention (CSI 93), alors que les cinq assaillants prenaient la fuite.

5 individus interpellés

● Sur place, les policiers ont interpellés quatre suspects et ont découvert deux aérosols de gaz lacrymogène.

Un quatrième individu qui était sur le point de prendre la fuite avec une voiture a également été interpellé sur le parking. A l’intérieur de son véhicule, les policiers ont découvert une gazeuse lacrymogène.

● Placés en garde à vue, les cinq individus ont été remis en liberté et devront répondre ultérieurement de leurs actes devant la justice. L’hôpital a déposé plainte.

● Le service des urgences de l’hôpital a été contrait de fermer ses portes durant trente minutes, avant de réouvrir normalement vers 20h.

Actu17.