🇫🇷 #SaintDenis Le numéro 2 du GIGN stoppé à l’entrée du Stade de France car il était armé.

par Y.C.

C’est la règle, et même le numéro 2 du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) a dû s’y plier.

C’est Jean-Jacques Bourdin qui a réveillé le réseau social Twitter ce dimanche soir en quelques caractères : « Samedi soir stade de France: le numéro 2 du GIGN n’a pu entrer car il était armé et en civil. Il a du laisser son arme à des gendarmes!! »

Capture d’écran Twitter.

D’après une source au fait de l’événement, l’adjoint du chef du GIGN n’a effectivement pas pu entrer, armé et hors-service, samedi soir au Stade de France. Il a dû se délester de son arme administrative auprès des gendarmes du service d’ordre.

La même règle pour tout le monde

Le haut gradé de la Gendarmerie Nationale a donc pu assister au match de rugby France – Nouvelle Zélande sans incident. Aucun personnel des forces de l’ordre n’est autorisé à pénétrer dans l’enceinte du Stade de France, pouvant compter jusqu’à 80 000 spectateurs, en étant armé et hors service. Cette histoire l’illustre une fois de plus.

Actu17.