🇳🇱 #SaintMartin Une touriste tuée par le souffle des réacteurs d’un avion.

Illustration.

Des touristes en mal de sensations, se sont placés derrière les barrières de sécurité de l’aéroport et sont propulsés jusqu’à la mer par le souffle des réacteurs des avions qui atterrissaient. Une touriste néerlandaise a été tuée explique Ouest France.

Une Néo-Zélandaise de 57 ans a trouvé la mort mercredi dans des circonstances tragiques, sur la plage de Maho Beach dans le secteur néerlandais de l’île de Saint-Martin.

La touriste observait le spectacle bien connu de cette plage des Antilles, située en bordure immédiate de l’aéroport international Princess Juliana. Elle a été projetée sur un bloc de béton par le souffle des réacteurs d’un avion, relate le Herald.

Les images de vidéosurveillance seront examinées

Gravement blessée, elle est décédée peu de temps après l’accident, selon le journal néo-zélandais.

Le directeur touristique de l’île a exprimé « sa profonde sympathie » aux proches de la victime et précisé que les images de vidéosurveillance seraient examinées, afin de faire toute la lumière sur les circonstances du drame.

Les avions, une attraction mortelle pour les touristes

La plage de Maho Beach, qui longe l’aéroport, est située en bout de piste de décollage et d’atterrissage. Les touristes se plaisent à regarder le spectacle des avions, qui les survolent à seulement quelques dizaines de mètres.

Ils sont nombreux à immortaliser ces moments sensationnels en faisant des photos et vidéos, rapporte 7sur7.be.

Or, cette « attraction » touristique comporte aussi des dangers, comme le témoigne l’accident qui a coûté la vie à la quinquagénaire hier. Des blessés ou des morts sont à déplorer chaque année, et ce malgré les nombreux panneaux d’avertissement.

Un souffle d’air extrêmement dangereux

Car, bien que les curieux ne risquent pas d’être touchés par les appareils, ils sont néanmoins exposés au souffle des réacteurs, particulièrement dangereux.

Le fonctionnement des réacteurs crée une force de poussée qui propulse l’avion. En d’autres termes, le réacteur aspire l’air par l’avant, augmente sa pression et le souffle vers l’arrière, ce qui crée une très forte poussée.

Les gaz chauds et rapides éjectés par les avions sont bien connus des employés sur le tarmac, formés pour éviter des accidents mortels, rappelle 7sur7.be.

Certains touristes en mal de sensations fortes se postent juste derrière les barrières de sécurité, pour être propulsés jusqu’à la mer.

http://bit.ly/2vjC7HT