🇫🇷 #SaintOuen 12 ans de réclusion pour les complices de Wilston Blam, qui avait tenté de tuer un policier.

Le 5 octobre 2015, Wilston Blam et ses complices s'emparent de plus de 100.000€ de bijoux. Coincés par les policiers, le suspect ouvrira le feu sur l'un des fonctionnaires, Yann Saillour, qui frôlera la mort. (Photo AFP)

La décision de la cour d’assises de Seine-Saint-Denis était très attendue. Mourad Elbeya et Hakim Soukni ont été condamnés à douze ans de réclusion après un braquage sanglant à Saint-Ouen. Intercepté par les policiers, Wilston Blam avait ouvert le feu sur Yann Saillour, policier, qui frôlera la mort.

● L’affaire, en octobre 2015, avait fait grand bruit dans les rangs policiers. L’un des leurs, Yann Saillour, désormais capitaine de police, avait été gravement blessé après avoir reçu deux balles dans la tête. L’auteur des coups de feu, Wilston Blam, était radicalisé et s’était évadé de prison durant une permission de sortie.

● Tout avait commencé par un braquage dans un entrepôt de bijoux à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le 5 octobre 2015. Les malfaiteurs, Mourad Elbeya au volant du Renault Kangoo et Wilston Blam, avaient dérobé plus de 100.000€ de bijoux avant de prendre la fuite.

● Leur véhicule sera intercepté sur les berges de Seine voisines, à l’Ile-Saint-Denis, par un équipage de la BAC de Saint-Denis.

Alors que les policiers s’approchent de la voiture pour procéder à l’interpellation des suspects, Wilston Blam ouvre le feu et blesse très gravement l’un des policiers, Yann Saillour, de deux balles dans la tête.

Le suspect sera alors abattu lors de la riposte des policiers.

Yann Saillour, un « miraculé »

● Transféré à l’hôpital dans un état désespéré, le capitaine de police Yann Saillour sera sauvé par les médecins après être sorti du coma le 23 octobre 2015, et de longs mois de combat. Considéré comme un « miraculé », Yann Saillour a néanmoins des séquelles irréversibles.

« Je ne vois rien du côté droit, il m’est impossible de conduire, j’ai des maux de tête et des trucs bêtes, comme les boissons chaudes qui me font l’effet d’une décharge électrique dans la boîte crânienne » a-t-il expliqué à la barre.

Wilston Blam était évadé de prison et radicalisé

Wilston Blam âgé de 24 ans était en cavale depuis quatre mois au moment des faits, après s’être évadé de prison durant une permission de sortie. Un homme très connu des services de police, identifié comme « islamiste radical » sur sa fiche d’entrée en prison. Au moment des faits, les syndicats de police avaient demandé des comptes à la garde des sceaux de l’époque, Christiane Taubira.

Hakim Soukni quant à lui, travaillait dans l’entrepôt où s’est déroulé le braquage. La cour d’assise a estimé que l’accusé avait bien joué un rôle dans le vol à main armée, communiquant des informations à ses complices.

Pas de peine de sûreté

● Vers 20h ce jeudi, après six jours de procès, les deux accusés Mourad Elbeya et Hakim Soukni qui encouraient jusqu’à 20 ans de réclusion, ont été condamnés à 12 ans de prison chacun, sans peine de sûreté.

● Les deux accusés ont également été condamnés à verser 76.000€ de préjudice moral aux quatorze parties civiles, mais également une provision de 553.000€ à l’agent judiciaire de l’État.

Les accusés sont en droit de faire appel dans un délai de 10 jours.

Actu17.