Savoie : Ivre et drogué, il percute les gendarmes à 100 km/h et écope de 4 mois de prison ferme


La voiture des gendarmes avait été très endommagée par le violent choc. (photo gendarmerie)

Un homme âgé de 28 ans a été jugé par le tribunal correctionnel d’Albertville (Savoie) pour avoir percuté une voiture de gendarmerie alors qu’il était ivre et sous l’emprise de la drogue. Le prévenu a écopé d’une peine de 10 mois de prison, dont 6 mois avec sursis.

Son comportement aurait pu être à l’origine d’un terrible drame. Ce vendredi 8 novembre dans la soirée, une patrouille de gendarmerie circulait en direction d’Ugine lorsqu’une camionnette est arrivée derrière elle et l’a violemment percutée. Le véhicule des militaires a été poussé sur des dizaines de mètres et s’est immobilisé, tout comme la camionnette raconte Le Dauphiné.

Les gendarmes blessés ont découvert un homme au volant qui tenait des propos incohérents et qui sentait fortement l’alcool. Selon leur récit, ce dernier circulait à 100 km/h au moment il a percuté le véhicule de gendarmerie sérigraphié.

2 grammes d’alcool dans le sang et de la cocaïne

Les examens ont ensuite montré que le mis en cause de 28 ans avait 2 grammes d’alcool par litre de sang, et qu’il avait également consommé de la cocaïne pour atténuer les effets de l’alcool, selon ses premières déclarations.

Le prévenu a été jugé ce lundi devant le tribunal correctionnel d’Albertville, reconnaissant les faits tout en expliquant qu’il n’avait aucun souvenir de ce qu’il s’était passé. A la barre, le mis en cause a indiqué qu’il était « content que les gendarmes soient là aujourd’hui, car cela aurait pu être bien plus grave pour eux ».


La procureure Sophie Mauboussin a rappelé que les militaires avaient eu de la chance, ils « ont évité le pire grâce au gabarit de leur véhicule qui a fait office de tampon ».

10 mois de prison, son permis de conduire suspendu

Déjà condamné pour conduite en état d’ivresse en décembre 2017, le prévenu a écopé d’une peine de 10 mois de prison dont 6 mois avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve. En outre, son permis de conduire a été annulé et il a l’interdiction de le repasser durant 12 mois.

Le tribunal l’a également condamné à verser 400 euros et 500 euros de dommages et intérêts aux deux gendarmes blessés. L’homme n’a pas été écroué, sa peine pourrait être aménagée.