🇫🇷 #Savoie Procès du policier tué : «Le conducteur pouvait l’éviter», témoigne son coéquipier.

Illustration Actu17 ©

« Il pouvait repartir à droite, faire un écart plus important pour éviter le policier ». C’est ce que vient de déclarer un des deux témoins extérieurs du drame du Darty confirmant ainsi la déposition du coéquipier du policier tué.

« J’ai vu le choc et j’ai vu que le policier passait sous le véhicule. Puis j’ai vu sortir le corps, je l’ai dit à mon colocataire ». Ce voisin habitait une maison à 200 mètres environ du magasin et il avait une visibilité totale sur la scène.

Il était en ligne avec le 17 au moment où le policier de la BAC avait été percuté par le Porsche Cayenne des malfaiteurs. C’est même lui qui avait alerté la police du casse en cours en face de chez lui. Lors de sa première audition, après les faits, il avait déclaré qu’il avait vu trois des voleurs courir après leur voiture pour la rattraper alors qu’elle avait déjà percuté le policier.

La cour d’assises de la Haute-Savoie où se juge en appel, depuis lundi, la mort d’un policier de la BAC (brigade anti-criminalité) de Chambéry a repris, ce vendredi matin, les auditions des enquêteurs, des policiers de l’identité judiciaire et des experts de l’Institut national de police scientifique de Lyon afin de rechercher qui, des cinq lyonnais mis en accusation, se trouvait au volant du véhicule qui a percuté le fonctionnaire.

Les quatre qui sont dans le box ont reconnu leur participation au cambriolage mais chacun a nié être le chauffeur. Le cinquième, en fuite en Tunisie, n’avait été entendu qu’une fois en cours d’enquête, dans son pays qui a refusé son extradition. Il avait nié être un des protagonistes de ce casse du magasin Darty de Saint-Alban-Leysse.

Les accusés présents doivent être confrontés aujourd’hui aux constatations réalisées au cours d’une reconstitution qui avait été réalisée par le juge d’instruction après les faits. A cette époque-là, et jusqu’au début de ce procès d’appel d’ailleurs, ils niaient fermement jusqu’à leur présence sur les lieux.

Le coéquipier : «C’était volontaire»

Jeudi soir, au moment de son audition par la cour d’assises, Vincent Longue, 37 ans, le coéquipier du brigadier-chef Cédric Pappatico, 32 ans, la victime, a affirmé que le conducteur a « foncé », selon lui, de manière délibérée sur son collègue et ami.

« J’ai toujours dit que c’était volontaire » a-t-il ajouté. Il a établi une distinction nette entre ce chauffeur et les autres protagonistes du vol. « Je parle du conducteur pas des autres. Il était déterminé, je l’ai vu dans ses yeux. C’est intentionnel, j’en suis certain ».

Il a indiqué qu’il pouvait être affirmatif car il s’est trouvé, cette nuit-là, à quelques mètres du véhicule des malfaiteurs dont le plafonnier était resté allumé. Pour autant, il a ajouté très sincèrement « je ne sais pas qui c’est ».

D’après lui, le conducteur est toujours resté dans le véhicule dont « il a fait rugir le moteur » à l’approche de l’équipage de la BAC (brigade anti-criminalité) qu’il constituait avec Cédric Pappatico. « Un ou deux » des casseurs serait monté dans la voiture avant le choc et « deux ou trois » après. « Je ne peux pas dire si ceux qui sont montés après ont vu le choc ».

Vincent Longue est encore policier, il « aime toujours » son métier tout en précisant que ce drame « a changé » sa vie « professionnelle ».

RAPPEL DE L’AFFAIRE

– 11 avril 2012, à Saint-Alban-Leysse (Savoie) : le cambriolage au magasin Darty est commis peu après minuit. Les voleurs sont surpris par un équipage de policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de nuit de Chambéry qui place son véhicule devant le leur, un Porsche Cayenne, volé le 26 mars 2012, à Seloncourt (Doubs). Le conducteur de la voiture des malfaiteurs recule puis accélère. Il percute le brigadier-chef Cédric Pappatico, 32 ans, policier d’expérience originaire de Sète (Hérault) et le traîne sur une trentaine de mètres. Le policier décède. Les bandits s’enfuient. L’ADN de Nabile Medjadji est retrouvé sur une pince coupante découverte à l’entrée du magasin Darty.

http://bit.ly/2t1Y0wR