Savoie : Un policier en garde à vue, accusé d’avoir séquestré et agressé sexuellement une femme


Illustration. (shutterstock)

Un policier affecté au commissariat d’Aix-les-Bains en Savoie, a été interpellé et placé en garde à vue ce dimanche, dans les locaux de la police judiciaire de Chambéry. Il est accusé d’avoir séquestré et agressé sexuellement une femme qu’il aurait rencontrée lors d’une prise de main courante.

Les enquêteurs de la police judiciaire cherchent à déterminer ce qu’il s’est précisément passé. Un gardien de la paix du commissariat d’Aix-les-Bains a été placé en garde à vue ce dimanche après-midi, il est entendu par les enquêteurs de la police judiciaire selon nos informations, confirmant celles du Parisien. Il est soupçonné d’avoir séquestré et agressé sexuellement une femme dans la nuit de samedi à dimanche, alors qu’il était hors service.

Les gendarmes ont reçu l’appel de la plaignante qui se trouvait sur la commune de Montagnole, vers 1 heure du matin. Cette dernière a raconté qu’elle avait réussi à fuir avant de se cacher dans un logement, voisin à celui de son agresseur qui est policier. Cette femme toxicomane qui souffre également d’alcoolisme, a détaillé aux militaires qu’elle avait rencontré ce policier il y a un mois, lorsqu’elle était allée déposer une main courante au commissariat d’Aix-les-Bains. Ils auraient alors décidé de se revoir plus tard.

1,59 gramme d’alcool par litre de sang

Ces derniers se sont donnés rendez-vous ce samedi. Ils auraient consommé de l’alcool et le fonctionnaire aurait proposé à cette femme de la suivre jusqu’à son domicile. La plaignante aurait refusé mais l’homme l’aurait amenée de force, jusque dans sa cave où elle affirme avoir été séquestrée. Elle serait parvenue à prendre la fuite après avoir porté un coup à la tête du policier, avec une bouteille.

Interpellé ce dimanche, l’homme a été placé en garde à vue. Il présentait une plaie à la tête et avait un taux de 1,59 gramme d’alcool par litre de sang. Une perquisition a été réalisée à son domicile. La suite des investigations permettra de démêler le vrai du faux dans cette affaire.