🇫🇷 Seine-et-Marne : 3 faux policiers volent un camion et traînent son chauffeur sur 300 mètres.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Les malfaiteurs ont utilisé un Renault Scénic équipé d’un gyrophare.

Ce samedi vers 0h45, alors qu’un chauffeur polonais circulait sur la route nationale N4 à Vaudoy-en-Brie au volant d’un camion 3,5 tonnes, il s’est fait intercepter par de faux policiers.

Gyrophare, contrôle et palpation

Un véhicule Renault Scénic avec trois hommes à bord s’est mis à la hauteur du camion et un passager a actionné un gyrophare bleu. Le chauffeur routier s’est stoppé sur le côté en pensant avoir à faire à une patrouille de police…

Deux hommes sont sortis du Scénic et ont intimé l’ordre à leur victime de descendre de la cabine du camion. Ils ont ensuite procédé à une rapide palpation, et ont demandé au chauffeur de se rendre au niveau de leur voiture pour une vérification de son alcoolémie.

Il se fait frapper et s’agrippe au camion

À ce moment-là, le troisième malfaiteur a porté un violent coup de poing au visage de la victime. Simultanément, la voiture a pris la fuite et le camion a démarré. Par réflexe, le chauffeur s’est agrippé à la fenêtre de son camion.

Traîné sur 300 mètres

Le malheureux, toujours accroché à son véhicule, a été traîné sur 300 mètres par les voleurs. Ces derniers lui ont asséné plusieurs coups au visage pour qu’il lâche prise. L’homme a alors abandonné la lutte.

Le chauffeur, légèrement blessé, a couru une quinzaine de minutes jusqu’à arriver à une station service. Il a alors pris contact avec un autre chauffeur polonais qui se trouvait sur place, et tous deux ont pu géolocaliser le camion volé.

Il retrouve son camion avec l’aide d’un collègue

Les deux collègues sont donc partis à la recherche du camion et l’ont retrouvé à Vaudoy-en-Brie. La remorque n’avait pas été ouverte mais tous les effets personnels du chauffeur, ainsi que la clé du véhicule, avaient disparu.

Les militaires de la compagnie de gendarmerie de Coulommiers ont été chargés de l’enquête, rapporte Le Parisien.

Actu17.