Seine-et-Marne : Des armes et des munitions saisies chez un homme qui devait être simplement auditionné par la PJ


Illustration Actu17 ©

Les policiers ont interpellé à son domicile un homme qui devait être interrogé sur une tentative d’homicide commise en sortie de discothèque. Sur place, ils ont découvert un petit arsenal.

Les enquêteurs de la police judiciaire de Créteil (Val-de-Marne) ne s’attendaient pas faire cette découverte chez le suspect qu’ils sont venus interpeller en début de semaine dernière, rapporte Le Parisien.

L’homme, âgé de 37 ans, devait être auditionné dans le cadre d’une enquête criminelle débutée le 23 février dernier. Ce jour-là, une tentative d’homicide au couteau avait été commise à l’extérieur d’une discothèque de La Queue-en-Brie.

Ce trentenaire n’était pas considéré comme l’agresseur potentiel, mais son audition était importante pour l’enquête. Lorsqu’ils sont arrivés dans l’appartement de l’intéressé, à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), les policiers y ont découvert un petit arsenal.

Des armes de poing, un fusil et des munitions

Ils ont procédé à son interpellation puis saisi deux revolvers Smith et Wesson de calibre .357 magnum et de calibre 11,43 mm, un pistolet de calibre 11,43 mm, ainsi que de nombreuses munitions, dont des cartouches de calibre 7,62 mm pouvant approvisionner un fusil d’assaut Kalachnikov.


Ils ont aussi mis la main sur un fusil à canon scié de calibre 12, deux talkies-walkies, des menottes et 37 grammes de résine de cannabis.

Le mis en cause a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Créteil, comme prévu à l’origine, pour être interrogé sur la tentative d’homicide commise à La Queue-en-Brie. Il n’a pas été poursuivi pour ces faits.

Mis en examen et écroué

Toutefois, à l’issue de ses auditions, le trentenaire a été transféré dans les locaux de la police judiciaire de Meaux. Ce sont ces enquêteurs qui sont en charge de la procédure incidente concernant les armes et la drogue découvertes chez lui. Il n’a pas souhaité répondre aux questions des policiers.

Au terme de sa garde à vue, le suspect a été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour la détention de drogue et d’armes ainsi que pour « association de malfaiteurs ». Il a été placé en détention provisoire, tandis que les investigations se poursuivent en parallèle sous la direction d’un juge d’instruction.