Seine-et-Marne : Disparu depuis le 11 décembre, Michel Mathieu a été poignardé à mort


Michel Mathieu a été poignardé à mort. (DR)

Michel Mathieu était âgé de 59 ans et vivait à Longperrier en Seine-et-Marne. Il était porté disparu depuis le 11 décembre dernier. Les gendarmes sont parvenus à localiser un appartement à Lizy-sur-Ourcq, dans lequel ils ont retrouvé le corps sans vie du quinquagénaire qui avait été poignardé à mort.


Deux suspects ont été interpellés dans cette affaire et devaient être mis en examen ce jeudi pour meurtre avec séquestration. Michel Mathieu a quitté le domicile familial à Longperrier ce 11 décembre et n’est jamais revenu. Le lendemain, son épouse s’est rendu à la brigade de gendarmerie de Dammartin-en-Goële afin de signaler sa disparition relate Le Parisien.

Cette dernière avait fait part de son inquiétude au quotidien, expliquant que Michel, père de deux filles et grand-père, n’avait aucune raison de disparaître subitement. Son épouse a raconté aux militaires que le jour de sa disparition, il avait pris sa voiture personnelle, une Nissan Juke, pour aller acheter un sapin de Noël à Mareuil-lès-Meaux. Il n’a ensuite plus donné signe de vie.

Une enquête a été ouverte et les gendarmes ont constaté que le téléphone du quinquagénaire avait borné une dernière fois le jour de sa disparition, à Ocquerre, avant d’être éteint. De plus, aucun mouvement bancaire n’a été constaté sur les comptes du disparu.

Sa voiture vendue quelques heures après sa disparition

Les enquêteurs se sont ensuite intéressés à la vie de ce père de famille qui travaillait à la plateforme de la Poste à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Ce 11 décembre, il s’était rendu à la salle de sport où il allait d’habitude, avant d’aller faire des courses. L’homme avait après pris la direction de Mareuil-lès-Meaux, là où il avait indiqué qu’il allait acheter un sapin de Noël. Un achat qu’il n’a jamais réalisé.


En consultant les factures du téléphone portable du disparu, les enquêteurs ont constaté que le quinquagénaire allait sur des sites de rencontres homosexuels. Un autre élément va faire basculer l’enquête. Les gendarmes ont en effet découvert que la voiture de Michel avait été vendue par l’intermédiaire d’un site internet, dans l’après-midi du 11 décembre.

Un appartement suspect à Lizy-sur-Ourcq

Le parquet de Meaux a alors requalifié l’enquête pour disparition inquiétante, en enlèvement et séquestration, le 19 décembre. Les investigations se sont poursuivies et les gendarmes ont localisé un appartement à Lizy-sur-Ourcq, qui n’avait officiellement plus de locataires détaille le journal francilien. Toutefois, les voisins ont affirmé qu’il y avait des allées et venues dans ce logement.

En pénétrant dans l’habitation, les enquêteurs ont découvert le corps sans vie de Michel Mathieu, dénudé. Ce dernier avait reçu plusieurs coups à l’arme blanche. L’autopsie a montré qu’une hémorragie massive était à l’origine de son décès, dont la date exacte n’a pu être déterminée.

Un guet-apens ?

Deux individus de 27 et 59 ans ont alors été interpellés et placés en garde à vue. Le rôle des deux mis en cause n’a pas encore été précisément déterminé. L’un aurait eu le père de famille au téléphone tandis que le second aurait eu un rôle dans la vente de sa voiture.

Les investigations continuent et vont devoir déterminer ce qui est exactement arrivé à la victime, et notamment si elle a été la cible d’un guet-apens. Les gendarmes cherchent également à savoir si les suspects ont fait d’autres victimes.