Seine-et-Marne : Le faux infirmier imposait des piqûres aux enfants, 5 victimes recensées


Illustration. (tOrange)

L’homme, récidiviste, s’était fabriqué un faux diplôme d’infirmier et un faux extrait de casier judiciaire.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale de Seine-et-Marne ont interpellé un habitant Lagny-sur-Marne de 34 ans, qu’ils soupçonnaient d’avoir exercé le métier d’infirmier illégalement. Plus précisément, ils ont recensé cinq victimes âgées de 11 à 15 ans à qui le trentenaire faisait des piqûres sous des prétextes fallacieux. C’est la mère de l’un des mineurs qui a alerté la police.

Du matériel médical saisi

L’enquête a permis de déterminer que l’homme rencontrait ses victimes dans le cadre de cours particuliers de soutien scolaire, relate Le Parisien. Le faux infirmier leur imposait de choisir entre un test de glycémie et un test du VIH.

Dans son garage, les policiers ont retrouvé tout l’équipement nécessaire à l’exercice de la médecine : stéthoscope, tensiomètre, seringues, aiguilles, … Le trentenaire arborait également un caducée sur le tableau de bord de sa voiture.

Retour en prison

Le faux infirmier a été condamné par le tribunal correctionnel de Meaux pour « violence sur mineurs », « faux et usage de faux », entre autres. En comparution immédiate, il a écopé de 3 ans de prison dont 2 ans ferme, avec mandat de dépôt.


En 2017 déjà, ce même tribunal l’avait jugé coupable d’exercice illégal de la profession de médecin et violence sur mineurs. Il avait été condamné à deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

Mais ce n’est pas tout, environ dix ans plus tôt, en 2006 et 2008, il avait aussi été condamné pour avoir imposé des piqûres injustifiées à des enfants rencontrés dans la rue, rapporte le quotidien francilien.