Seine-et-Marne : Un adolescent de 14 ans soupçonné d’avoir agressé 5 jeunes femmes


Illustration Actu17 ©

Les enquêteurs du commissariat de Moissy-Cramayel ont interpellé un adolescent de 14 ans soupçonné d’avoir agressé cinq jeunes femmes pour les dépouiller.

Le suspect a été arrêté mardi au terme d’une enquête menée par le groupe d’atteintes aux personnes. L’adolescent soupçonné d’être l’auteur de plusieurs vols, tentatives de vol et agressions commises sur cinq jeunes femmes, le 21 septembre dernier.

Une arme de poing

Le premier méfait qui lui est reproché s’est déroulé à Cesson, relate Le Parisien. En début d’après-midi, l’adolescent aurait braqué avec une arme de poing deux jeunes femmes qui déambulaient dans la rue. Il aurait fouillé leurs sac avant de donner une gifle à l’une des victimes qui se rebellait. Le voleur avait pris la fuite avec une faible somme d’argent. L’enquête n’a pas permis de retrouver l’arme.

Des violences

Quelques heures plus tard, vers 19 heures, deux autres jeunes femmes ont subi des violences avant de se faire dépouiller. Plusieurs jeunes se trouvaient dans leur dos lorsque l’une d’entre elle a été saisie par le coup et jetée au sol.

Un agresseur a tenté de lui voler son sac mais elle s’est rebellée. Elle a reçu un coup de poing avant de se faire dérober son bien contenant de l’argent et son smartphone notamment. Dans le même temps, son amie était tenue en respect par un autre individu muni d’une arme de poing.


Vers 20h30, la cinquième victime a été saisie par le cou et mise à terre alors qu’elle marchait rue de Seine-Port. C’est finalement un témoin qui a mis en fuite l’agresseur.

L’enquête a permis d’identifier le suspect

L’exploitation de la vidéosurveillance et divers actes d’investigation ont permis d’identifier l’agresseur présumé de ces jeunes femmes âgées de 16 à 21 ans. Elles se sont vu prescrire entre deux et cinq jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Le mis en cause a nié les faits qui lui sont reprochés mais la perquisition à son domicile a permis aux enquêteurs de le confondre. Déféré ce jeudi devant le juge des enfants, il a été placé en liberté conditionnelle au sein d’une famille d’accueil, en l’attente de son jugement. Les investigations se poursuivent.