🇫🇷 Seine-et-Marne : Le père du policier du SDLP qui s’est donné la mort accuse sa hiérarchie.

par Y.C.

Le major de police Xavier T. était âgé de 50 ans. Il s’est donné la mort le 5 décembre. Son père s’est confié.

Xavier T., alors en fonction au Service de la Protection (SDLP, anciennement SPHP) s’était donné la mort devant la Gendarmerie de Rozay-en-Brie, le mardi 5 décembre dernier. Son père, Jean-Louis T. a convoqué les médias devant le lieu du drame, ce mercredi, pour livrer ses ressentiments.

« J’ai ressenti comme de la pression et de l’intimidation »

Son fils a adressé une longue lettre au Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sans que son père ne puisse en connaître le contenu. « [Gérard Collomb] nous a adressé ses condoléances, mais on ne connaît pas du tout le contenu de la lettre que mon fils lui a envoyée » s’est-il confié.

Xavier avait laissé également une lettre pour ses parents. D’après Le Point, ce genre de message disparaitrait rapidement durant l’enquête à la demande de certains patrons du SDLP, prétextant officiellement la sensibilité des informations qu’ils pourraient contenir au vu des missions spéciales du fonctionnaire. Mais cette fois-ci, le suicide a eu lieu devant une gendarmerie… Les enquêteurs ont transmis le message posthume au Parquet, précise Le Point. « J’ai ressenti comme de la pression et de l’intimidation (devant) le fait que je doive supplier la justice de me donner une copie de la lettre que mon fils nous a laissée » se plaint Jean-Louis T.

« Toutes les questions étaient orientées sur les problèmes personnels »

L’homme, ingénieur d’essais à la retraite ajoute : « J’ai été interrogé par les enquêteurs le 9 décembre. Toutes les questions étaient orientées sur les problèmes personnels de mon fils. Je ne nie pas que cela ait pu avoir une influence sur son geste fatal, mais je voudrais que sa hiérarchie reconnaisse elle aussi sa part de responsabilité. »

« Une administration inhumaine »

Et de poursuivre, lorsqu’il évoque ses discussions avec son fils unique : « Il me disait à quel point son administration est inhumaine, en particulier les directeurs plus soucieux d’assurer leur carrière sur le dos des policiers de terrain que de leur apporter leur aide et soutien. »

Le père de Xavier, termine sur ces mots :  « Je veux connaître toute la vérité ».

Actu17.