🇫🇷 Seine-Saint-Denis : Un réseau de trafiquants bien structuré alimentait les dealers des cités.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Une enquête « éclair » a permis le démantèlement d’un important trafic de stupéfiants et la découverte d’armes.

Lundi, les policiers de la sûreté départementale des Hauts-de-Seine ont procédé à l’interpellation de 8 individus âgés de 23 à 38 ans.

Les interpellés sont soupçonnés d’avoir participé à un vaste trafic de stupéfiants.

Des stupéfiants mais aussi des armes

Au cours des perquisitions, les policiers ont saisi : 110 kg de résine de cannabis, 600 grammes d’herbe, 95 000 euros en espèces, un pistolet-mitrailleur avec silencieux, 2 revolvers de calibres 44 et 357 magnum, un pistolet de calibre 9 mm parabellum.

Un réseau parfaitement structuré

Les premières investigations ont débuté courant décembre 2017 et les policiers ont reconstitué l’organigramme d’un réseau parfaitement structuré. Son chef était identifié, un certain Emmanuel surnommé Piche.

Deux lieux de stockage ont été localisés, l’un à Chelles et l’autre à Gournay-sur-Marne.

Une vingtaine de dealers comme clients

Le réseau fournissait la drogue à une vingtaine de dealers des cités de Seine-Saint-Denis. Le principal mis en cause livrait ces dealers avec sa voiture et leur donnait rendez-vous au fond d’une impasse pour déjouer toute surveillance.

Quant aux trafiquants, ils communiquaient en circuit « fermé », c’est-à-dire avec des téléphones prépayés qui ne pouvaient appeler qu’un seul numéro.

Selon des informations du journal Le Pointl’un des narcotrafiquants aurait déclaré qu’entre 2014 et 2016, deux tonnes de résine avaient transité par un appartement de Chelles.

Actu17.