🇫🇷 #SeineSaintDenis Un syndicat organise un stage réservé aux enseignants racisés.

par Y.C.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a jugé « inconstitutionnelle et inacceptable » la tenue d’un stage syndical où seront organisés des ateliers non-mixtes.

Le syndicat Sud Education 93 a organisé les 18 et 19 décembre 2017, un stage intitulé : « Au croisement des oppressions : Où en est-on de l’antiracisme à l’école »  comprenant deux ateliers en « non-mixité » pour « les enseignants racisés » ce qui en langage courant, veut dire « non blancs ».

Des ateliers réservés aux personnes non-blanches

Le syndicat, dans son tract, s’interroge : « Comment déconstruire chez et avec les enseignant-e-s les discriminations raciales ? Comment travailler avec les élèves pour leur donner des outils de lutte en vue d’une transformation sociale ? ».

Pour Rose Ndengue, chercheuse en histoire et science politique à l’Université Paris-Diderot, « enseignant racisé » est un terme qui regroupe toutes les personnes non blanches.

Ne pas avoir « l’oppresseur » en face ?

La chercheuse poursuit : « C’est un outil politique utilisé depuis longtemps, notamment aux Etats-Unis et qui permet de se retrouver entre personnes qui vivent la même réalité et de pouvoir en discuter sans avoir l’oppresseur en face ».

Un grand nombre d’associations anti-racistes a dénoncé la tenue d’un tel stage, pointant du doigt la présence du « CCIF et des compagnons de route des Indigènes de la République » rapporte LCI.

Actu17.