🇫🇷 Soupçons de viols : Tariq Ramadan mis en examen et placé en détention.

par Y.C.

En garde à vue depuis mercredi matin, suite à deux plaintes pour viols, l’islamologue suisse a été mis en examen et placé en détention.

Ce vendredi soir, Tariq Ramadan, poursuivi par la Justice dans le cadre d’une enquête pour « viol » et « viol sur personne vulnérable », a été mis en examen. À l’issue d’approximativement 48 heures de garde à vue, le célèbre islamologue a été incarcéré.

Une confrontation avec une des victimes présumées

Durant le temps de sa garde à vue, jeudi, Tariq Ramadan a été confronté à l’une des victimes présumées. Il a refusé de signer le procès-verbal de confrontation avec la seconde femme, âgée de 47 ans et handicapée à la jambe, ayant déposé plainte contre lui et souhaitant garder l’anonymat.

Tariq Ramadan nie tout acte sexuel mais la victime présumée donne des détails sur son anatomie

Un élément nouveau, en plus des indices matériels (SMS, photos et captures d’écran notamment), a été porté à la connaissance de la Justice : la victime présumée a indiqué connaître l’existence, chez l’islamologue suisse, d’une cicatrice de trois centimètres entre le sexe et le pli de l’aine, relate France Info.

Tariq Ramadan, qui nie le viol et tout acte sexuel avec elle, a refusé de signer le procès-verbal de l’Officier de Police Judiciaire qui a acté le déroulement complet de la confrontation.

Actu17.