Soupçons d’empoisonnements à Besançon : l’anesthésiste mis en examen et laissé libre sous contrôle judiciaire


La clinique Saint-Vincent à Besançon. (capture écran Google)

Le médecin anesthésiste Frédéric Péchier a été mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements de patients ce jeudi. L’homme a été laissé libre sous contrôle judiciaire dans la nuit de jeudi à vendredi, contrairement aux réquisitions du parquet qui a annoncé qu’il allait faire appel de cette décision.

« Le parquet va bien évidemment faire appel de cette décision dès aujourd’hui », a déclaré Étienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon, qui avait requis ce jeudi le placement en détention provisoire de Frédéric Péchier.

Le médecin anesthésiste a été mis en examen ce jeudi pour 17 nouveaux cas suspects d’empoisonnements.

« On n’a toujours pas de preuves de son implication directe dans les fait d’empoisonnements », a déclaré l’avocat du mis en cause, Me Randall Schwerdorffer. « La prochaine étape, j’ai peur que ce soit 4 à 5 années minimum de procédure, d’expertises, de contre–expertises, de discussions sur ce qu’est un empoisonnement, un accident. On est parti sur une procédure qui va être extrêmement longue », a-t-il déclaré au micro de LCI.

Déjà mis en examen en 2017 pour 7 autres cas

Frédéric Péchier avait déjà été mis en examen en mars 2017 pour 7 empoisonnements, dont deux qui avaient conduit à la mort des patients. Les victimes âgées de 37 à 53 ans, étaient hospitalisées dans deux cliniques privées de Besançon, la clinique Saint-Vincent et la polyclinique de Franche-Comté.