🇫🇷 Strasbourg : Du sursis pour le demandeur d’asile qui a agressé sexuellement une jeune femme.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

L’agresseur sexuel a été condamné à 15 mois de prison avec sursis et 800 € de dommages et intérêts.

Vendredi dernier, alors qu’une femme attendait, seule, son train dans le hall de gare de Strasbourg, un prédateur sexuel s’est assis à ses côté.

Il glisse ses mains sous sa jupe

Le ressortissant albanais, demandeur d’asile, a caressé les seins de sa victime, puis il a posé ses deux mains sur ses cuisses et les a glissées sous sa jupe. La femme lui a tapé sur les mains, en vain. L’agresseur sexuel a continué.

Elle prend la fuite

Vu l’insistance de l’agresseur, la femme l’a repoussé et a menacé de crier avant de se lever pour partir. Les policiers, alertés, ont procédé à l’interpellation du suspect.

« J’ai vu les tatouages, ça m’a paru extravagant, ça m’a plu »

À la barre du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg, l’accusé a maladroitement tenté de justifier l’agression sexuelle en expliquant que les tatouages de la victime lui avaient plu. Le demandeur d’asile, âgé de 20 ans et inconnu de la justice jusqu’à ce jour, a promis qu’il ne recommencerait plus.

15 mois de prison avec sursis

Le tribunal l’a finalement condamné à quinze mois de prison avec sursis et 800 euros de dommages et intérêts, relate DNA.

Actu17.