Strasbourg : Un clip de rap intitulé «Fuck le 17» montre des violences urbaines, la police enquête


Le clip 911 "Fuck le 17" montre des violences urbaines qui ont eu lieu à Strasbourg. (capture d'écran Youtube / 911 Music)

Les scènes de violences urbaines pourraient avoir été tournées durant la nuit de la Saint Sylvestre. Une enquête judiciaire a été ouverte et confiée aux policiers de la Sûreté départementale du Bas-Rhin.

La description du clip publié sur la plateforme Youtube précise : « Se n’est que dès images aucune incitation! ne pas reproduire (sic)« . Pas sûr que cela suffise à protéger les auteurs des délits commis dans la séquence, d’éventuelles poursuites judiciaires.

Le clip de rap, publié le 8 janvier dernier, dure un peu plus de 3 minutes et montre des scènes de violences urbaines tournées dans le quartier du Neuhof à Strasbourg, rapporte le quotidien régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

« Fuck le 17 »

Intitulé « Fuck le 17 », le clip totalise un peu plus de 36 000 vues sur YouTube à l’heure où nous écrivons ces lignes. On peu notamment y voir le rappeur 911 lancer : « remplis le bidon d’essence, t’inquiète ce soir on fait l’affaire », « fais-le, y a personne qui nous dérange » et « retire ta caisse parce que ce soir on crame j’sais pas laquelle », ou encore « On fait cavaler les porcs » (les policiers, ndlr). Le tout illustré par des séquences vidéos de véhicules en feu, de tirs de mortiers d’artifices et même d’un individu tirant des coups de feu en l’air.


Une enquête judiciaire en cours, le rappeur interrogé

Un enquêteur évoque un « challenges inter-cités » qui a eu lieu la nuit de la Saint-Sylvestre, rapporte Le Parisien. On peut d’ailleurs noter la présence de la question « Quel quartier français était le plus chaud cette année ? » dans la description de la vidéo.

Le parquet de Strasbourg a indiqué que l’enquête portait pour le moment sur les faits de « provocation non suivie d’effet au crime ou délit par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique ». Un délit pouvant être réprimé par une peine de cinq ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Les policiers de la Sûreté départementale en charge des investigations ont procédé à l’audition du rappeur, originaire du quartier du Neuhof. Il a ensuite été laissé libre. Il doit comparaître prochainement devant le tribunal.

Près de 220 véhicule incendiés et une quarantaine d’interpellations

La nuit de la Saint Sylvestre a été particulièrement mouvementée dans le secteur. Près de 220 véhicules ont été brûlés sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg. En outre, une quarantaine de personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

D’autre part, plusieurs policiers et gendarmes ont été blessés au cours de ces violences urbaines qui ont duré une grande partie de la nuit de la Saint Sylvestre. Aucun blessé grave n’était toutefois à déplorer selon des sources policières.