🇫🇷 Suicide de Maggy Biskupski : Très ému, Yann Moix revient sur l’échange houleux qui les a opposés.

par Y.C.

Un temps mis en cause par de nombreux internautes, suite à son échange houleux avec la policière Maggy Biskupski, Yann Moix est revenu sur cet événement, visiblement ému.

L’écrivain et polémiste Yann Moix est intervenu en préambule de l’émission de Thierry Ardisson, « Les Terriens du Samedi » ce samedi 17 novembre.

Il a rendu hommage à Maggy, policière et présidente de l’association « Mobilisation des Policiers en Colère » (MPC) qui s’est donné la mort, le lundi 12 novembre dernier.

Un débat houleux

En septembre dernier dans cette même émission, Yann Moix avait lancé quelques phrases choc à l’encontre des policiers. « Si vous venez dire ici que les policiers ont peur, vous savez bien que la faiblesse attise la haine. Dire que vous chiez dans votre froc, alors que vous faites un métier qui devrait prendre cette peur en compte… » avait-il déclaré. Ajoutant : « La police française est une des plus violentes d’Europe ».

À l’attention de Maggy, l’écrivain avait jugé : « Je trouve que venir vous victimiser à longueur d’émissions de télévision vous ridiculise auprès de la population ».

Avant de faire une timide marche arrière, quelques jours plus tard : « Je n’ai absolument rien contre les policiers ».

Mea Culpa

Ce samedi, donc, Yann Moix est revenu sur le plateau des « Terriens du Samedi » et a rendu hommage à Maggy Biskupski : « C’est terrible quand vous vous êtes invectivé avec quelqu’un, que vous étiez du côté de la vie, du débat, de l’invective, de la vibration, que vous apprenez qu’une personne que vous avez vue réellement en face de vous si jeune, n’est plus là. Vous dites que la mort a toujours tort et pourtant elle a toujours le dernier mot. Cette femme est partie avec ses douleurs, avec ses mystères, avec ses peurs, et si elle était là aujourd’hui, peut-être que je parlerai très longuement avec elle après le débat et que je ne partirai pas aussi rapidement comme je l’ai fait la dernière fois. Et je crois que dans les moments comme ça, le silence, le respect l’emportent et que dans les semaines qui vont venir, je ne pourrai pas m’empêcher de penser à elle régulièrement. »

Une marche blanche le 24 novembre

Un hommage à la policière sera rendu le 24 novembre lors d’une marche blanche organisée à Paris.