Suicide d’Evaëlle, victime de harcèlement : l’une de ses enseignantes placée en garde à vue


Evaëlle s'est donné la mort le 22 juin dernier dans sa chambre à Herblay. (DR)

Evaëlle était âgée de 11 ans lorsqu’elle s’est suicidée le 22 juin dernier, dans sa chambre. Ses parents ont depuis déposé plainte, notamment contre l’une des enseignantes de leur fille, qui travaille dans un collège d’Herblay (Val-d’Oise).

Une enseignante a été placée en garde à vue la semaine dernière par les enquêteurs de la sûreté départementale indique Le Parisien. Cette dernière était l’une des professeurs d’Evaëlle, une petite fille de 11 ans qui s’est suicidée il y a cinq mois, alors qu’elle était harcelée par d’autres élèves.

Ses parents ont déposé plainte contre cette fonctionnaire de l’Éducation nationale, estimant qu’elle n’avait rien fait pour empêcher le harcèlement dont a été victime leur fille, et d’avoir également eu un rôle actif.

Une information judiciaire ouverte visant l’enseignante et plusieurs élèves

Le parquet de Pontoise a indiqué qu’il avait ouvert une information judiciaire le 8 novembre dernier pour homicide involontaire contre X mais aussi pour « harcèlement sur mineur de 15 ans », visant nommément l’enseignante, soupçonnée de harcèlement à l’encontre de la collégienne mais aussi d’autres élèves. A ce stade, le parquet n’a pas précisé si la fonctionnaire avait été, ou pas, mise en examen.

En outre, l’information judiciaire vise aussi plusieurs élèves pour « harcèlement moral sur mineure de 15 ans ».


La professeure continue à enseigner

« J’espère que l’Éducation nationale va enfin prendre la mesure de la gravité des faits et qu’une mesure conservatoire va être prise à l’encontre de cette enseignante », a déclaré la mère d’Evaëlle au quotidien francilien.

Les parents de la victime s’étaient étonnés dans un courrier adressé au ministre de l’Éducation nationale  Jean-Michel Blanquer, qu’aucune mesure conservatoire ne soit prise à l’encontre de cette professeure, dénonçant également le fait que les élèves qui avaient harcelé Evaëlle étaient toujours scolarisés dans l’établissement à Herblay.

500 personnes ont défilé dans les rues d’Herblay le 5 octobre dernier, en hommage à Evaëlle, lors d’une marche blanche contre le harcèlement.