🇫🇷 Suspect tué lors de son interpellation à Fouquières-lès-Lens : le gendarme mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Le gendarme du GIGN qui a ouvert le feu sur un suspect de 25 ans, lors d’une interpellation à Foquières-lès-Lens (Pas-de-Calais), le tuant, a été mis en examen ce samedi après-midi. Une mise en examen qui intervient après de vives tensions.

Âgé de 38 ans, le gendarme de l’antenne du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), auteur du coup de feu mortel lors de l’interpellation de trois individus ce vendredi matin, a été mis en examen.

« Le militaire de la gendarmerie a été déféré ce jour devant un juge d’instruction du tribunal de Béthune. Il a été mis en examen du chef criminel de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, commises par personne dépositaire de l’autorité publique” a annoncé le parquet de Béthune dans un communiqué.

Le militaire a par ailleurs été placé sous contrôle judiciaire et a notamment interdiction de détenir une arme.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi. La gendarmerie d’Arras avait mis en place un dispositif, incluant « l’appui du GIGN en vue de l’interpellation de membres de l’équipe soupçonnée d’avoir commis » des vols de fret mais également des cambriolages a précisé le parquet.

Le suspect a tenté de fuir en voiture

Vers 03h30, un véhicule avec trois suspects à bord a été intercepté à proximité d’un campement des gens du voyage. « L’un des individus était interpellé par les gendarmes, un autre réussissant à s’enfuir, le troisième, d’après les premiers éléments recueillis, tentait de prendre la fuite avec le véhicule au moment où les gendarmes voulaient procéder à son arrestation » selon le parquet.

Les circonstances exactes du coup de feu de la part du gendarme restent à déterminer, le parquet n’a pas donné davantage de détails sur ce point.

Le frère du suspect décédé a obtenu une permission de sortie pour assister aux obsèques

Le suspect de 25 ans qui est décédé, était très défavorablement connu des services de police selon plusieurs sources judiciaires, notamment pour des faits de vols et de violences.

Sa mort a provoqué de nombreux incidents ce vendredi à Billy-Montigny et à Fouquières-lès-Lens, où une dizaine de véhicules ont été incendiés notamment. Les proches de la communauté des gens du voyage sont également venus réclamer la libération de l’homme interpellé, qui n’est autre que le frère du suspect décédé. Le troisième individu est toujours recherché.

Alors qu’une cinquantaine de personnes se trouvaient face au dispositif des forces de l’ordre, déployé pour maintenir l’ordre dans la ville ce vendredi soir, la justice a accordé une permission de sortie au frère du suspect décédé, qui a été placé en détention, pour qu’il puisse assister aux obsèques.

La communauté avait menacé de « tout brûler » sous une heure si ils n’avaient pas gain de cause explique La Voix du Nord. Avant tout cela, au moins deux véhicules avaient été incendiés ce vendredi soir à Billy-Montigny.

Actu17.