🇫🇷 #Terrorisme Les djihadistes français prisonniers en Irak seront jugés par les irakiens indique Le Drian.

par Y.C.
Jean-Yves Le Drian.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a affirmé que les djihadistes français prisonniers en Irak seront jugés par la justice du pays. François Molins met quant à lui en garde, contre « toute naïveté ».

Au micro d’Europe 1, le ministre des Affaires étrangères a évoqué le sort des djihadistes français prisonniers en Irak : « S’il y a des prisonniers en Irak, les choses sont simples : c’est aux autorités judiciaires irakiennes de traiter la situation des hommes et des femmes combattantes ».

« Ils savaient très bien ce pour quoi ils se rendaient sur place, c’est-à-dire pour combattre avec Daesh. Donc ce sont des ennemis » a précisé le Ministre des affaires étrangères.

Pour ce qui est des enfants de djihadistes, le ministre a répété les propos du Chef de l’Etat, à savoir que la situation des intéressés serait étudiée au cas par cas.

Si ces propos ont concerné l’Irak, Jean-Yves Le Drian a affirmé que pour la Syrie, il ne pouvait en être de même. En Syrie, actuellement, « il n’y a pas de gouvernance avérée » et la France doit « pour chaque cas identifié, saisir la Croix rouge internationale ».

690 djihadistes français toujours en zone irako-syrienne

Selon les renseignements français, 690 djihadistes français sont encore en Irak et en Syrie dont 295 femmes et 28 mineurs de plus de 15 ans.

Le procureur de Paris François Molins, chargé du parquet antiterroriste, a mis en garde contre « toute naïveté » au sujet du retour des femmes et des enfants de djihadistes. « Je n’ai pas perçu véritablement de regret dans ce que j’ai entendu » a affirmé le Procureur de Paris, faisant référence aux premiers retours de français sur le territoire.

Actu17.