Tirs sur des policiers à Lyon : l’auteur a fait feu à deux reprises en rafale, ce qu’il s’est passé

Illustration. (photo Obatala-photography/shutterstock)

Des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont essuyé de nombreux tirs dans le quartier de la Duchère à Lyon (9e) ce lundi en fin d’après-midi. Les fonctionnaires ont riposté et le tireur a pris la fuite. Les hommes du RAID et des renforts ont été déployés pour retrouver l’auteur des faits. Mais ce dernier reste introuvable.

Un drame a sans doute été évité de peu à Lyon. Une fusillade s’est déroulée dans le quartier de la Duchère et les forces de l’ordre ont été délibérément prises pour cible. La police a reçu des appels signalant la présence d’homme munis d’arme à feu sur l’avenue Sakharov, vers 17h20. Un secteur connu pour son trafic de stupéfiants.

Un dispositif de police a été mis en place pour intervenir avec un maximum de sécurité, étant donné les tensions récentes dans le quartier, liées au trafic de drogue. Des tirs avaient déjà été signalés la semaine passée à cet endroit. Vers 18 heures, trois équipages de la BAC et un équipage de police-secours se sont rendus sur les lieux pour retrouver les suspects. Mais les policiers n’ont trouvé personne.

Deux rafales de tirs

Les forces de l’ordre ont décidé de sécuriser le quartier. Peu après 19 heures, quatre policiers de la BAC qui progressaient de leur côté ont alors essuyé des tirs de la part d’un individu qui était caché derrière un buisson indique une source proche de l’enquête. Deux fonctionnaires ont été visés. Des tirs « en rafale » à plusieurs dizaines de mètres. Les policiers ont riposté à huit reprises avec leur arme de service. Juste après, le suspect a de nouveau ouvert le feu, par une nouvelle rafale, cette fois en visant les deux autres policiers. Ces derniers ont fait feu à leur tour pour se défendre. L’auteur des tirs a ensuite disparu.

Un périmètre de sécurité a été mis en place et l’antenne du RAID de Lyon a été sollicitée. Les policiers d’élite sont arrivés sur les lieux à 20h30. Au total, une centaine de policiers ont été déployés dans le secteur – en comptant ceux de la sécurité publique -, pour retrouver le tireur. Ce dernier n’a pas été interpellé pour l’heure, malgré de longues heures de recherches. La police judiciaire a été chargée d’une enquête pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire d’autorité publique ». Une opération de police, en présence des hommes du RAID, était en cours ce mardi matin dans le quartier de la Duchère.

Gérald Darmanin pointe du doigt l’absence de vidéosurveillances

Le secteur où les faits se sont déroulés n’est pas équipé de vidéosurveillances. Un outil qui se révèle souvent déterminant pour les enquêteurs. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi ce mardi matin à cette affaire lors d’une conférence de presse, critiquant cette absence de caméra de surveillance à cet endroit de la ville, exhortant le maire EELV de Lyon, Grégory Doucet, à « sortir de l’idéologie ». Le ministre, irrité sur ce point, a aussi adressé un courrier à l’édile. « Cela fait trois fois que je lui en parle en un an et demi, de mettre davantage de caméras dans les endroits où il y a le plus de difficultés », a appuyé Gérald Darmanin, affirmant que ces tirs contre les forces de l’ordre sont « une conséquence directe de l’action courageuse que mènent les policiers et gendarmes dans la lutte contre la drogue ».

« Il n’y a pas d’idéologie, je suis très pragmatique »

« Sur le quartier de la Duchère, il y a déjà 60 caméras d’installées, donc on ne peut pas dire que le quartier n’est pas vidéoprotégé, ce n’est pas vrai ! », a répondu le maire de Lyon, Grégory Doucet, en fin de matinée. « La semaine dernière, on avait remarqué que sur ce territoire de vidéoprotection, il n’y avait pas de couverture de vidéoprotection. J’ai donc demandé à ce qu’on déplace certaines caméras pour pouvoir couvrir cette bande de territoire, et c’est en cours. L’idée c’est d’optimiser en permanence notre couverture. Il n’y a pas d’idéologie, je suis très pragmatique. On cherche à faire en sorte que notre dispositif de vidéoprotection soit le mieux maillé possible », a-t-il insisté.

« Manifestement ces tirs étaient faits pour tuer », a souligné le maire de Lyon ce lundi soir. « Et j’en profite pour adresser tout mon soutien à la police nationale qui est intervenue ce soir et qui a fait preuve de beaucoup de sang-froid et de professionnalisme ».