🇫🇷 Toulon : Un médecin accusé d’avoir frappé et blessé une patiente aux urgences.

par Y.C.
Illustration. (DR)

Une femme accuse un médecin du centre hospitaliser de Toulon Sainte Musse de lui avoir porté des coups au visage alors qu’elle se trouvait aux urgences. La victime a déposé plainte et s’est vu prescrire 5 jours d’ITT.

Info Actu17. Dans un courrier adressé à la direction du centre hospitalier que nous avons pu consulter, la victime raconte les faits et les conditions dans lesquelles elle aurait reçu de violentes gifles au visage de la part d’un médecin.

Ce vendredi 5 octobre, cette femme âgée de 30 ans, que nous appellerons Christelle, est victime de malaises répétés et de maux de ventre.

La patiente a été conduite par les sapeurs-pompiers au centre hospitalier Sainte Musse à Toulon (Var) à 16h38. Sur place, elle a été prise en charge par une infirmière régulatrice qui l’a placée dans un box à l’écart des autres patients, afin qu’elle soit auscultée par un médecin.

3 ou 4 violentes gifles au visage

L’infirmière qui était accompagnée d’une aide-soignante a fait appel au médecin de garde aux urgences ce vendredi soir, afin qu’il détermine l’état physique de la patiente mais également pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’urgence vitale. Car Christelle qui était accompagnée de son conjoint, explique dans ce courrier que lors de ses malaises, elle n’est pas en capacité de parler ou de bouger, mais seulement d’entendre tout ce qu’il se passe autour d’elle. Des précisions indiquées aux pompiers ainsi qu’à l’infirmière régulatrice verbalement, selon la victime.

Le médecin se serait alors présenté dans le box en déclarant « mais non elle ne convulse pas c’est juste une crise de spasmophilie ! ». Ce dernier aurait ensuite porté trois ou quatre violentes gifles au visage de Christelle, « de toutes ses forces » selon le récit de la victime, avant de quitter les lieux en déclarant « tu vois ».

5 jours d’ITT

« J’ai immédiatement ressenti une très forte douleur au coup, à la
mâchoire et dans le haut du dos et était en état de choc émotionnel » raconte Christelle. Choquées, l’infirmière et l’aide-soignante ont rapporté les faits à un autre médecin. La victime a alors fait l’objet d’une radiographie du rachis supérieur à la demande de ce dernier.

5 jours d’ITT (Incapacité totale de travail) ont été délivrés à Christelle. Un certificat que nous avons également pu consulter, qui évoque notamment « trois claques soutenues sur la joue gauche » par le médecin d’accueil. Un collier cervical souple a été prescrit à la trentenaire.

Le conjoint de la victime a appelé la police qui s’est rendue sur place, toujours selon ce même courrier, également transmis au Préfet du Var et à la mairie.

Une plainte a été déposée

Christelle a également déposé une plainte à l’encontre de cette femme médecin, au commissariat ce lundi, pour « violence ayant entraîné une incapacité de travail n’excédant pas 8 jours ». La victime explique avoir une « perte totale de confiance dans le corps médical ».

L’hôpital Sainte Musse que nous avons contacté et qui nous a répondu par la voix de son secrétaire général Frédéric Rodrigues, nous a indiqué que ce dossier était « en cours d’instruction par l’établissement et par les autorités » et qu’il était « soumis au secret de l’enquête ».

Actu17.