🇫🇷 #Toulouse La BAC locale met au jour un trafic international de cocaïne. Les stups poursuivent l’enquête.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Les policiers de la Brigade Anticriminalité (BAC) de Toulouse ont porté un coup d’arrêt à un important trafic de stupéfiants.

Mercredi 8 novembre, à la faveur d’un renseignement précieux, les fonctionnaires de la BAC de Toulouse ont mis en place une surveillance, dans le quartier des Minimes, qui leur a permis d’assister à une transaction de drogue.

Un beau flagrant délit

Aussitôt l’échange effectué, les policiers ont interpellé les deux vendeurs, un homme et une femme originaires de Guyane, âgés de 26 et 28 ans. Sur eux, les fonctionnaires ont découvert 3000 € en espèces et 110 grammes de cocaïne conditionnée en « olives ».

Une première perquisition menée dans la foulée

Sur le couple, les agents de la BAC ont également découvert une clé de chambre d’hôtel. Ils se sont immédiatement rendus sur les lieux pour effectuer une perquisition. Dans la chambre se trouvait un complice, originaire de Guyane également, ainsi que 1700 € en espèces et cette fois 820 grammes de cocaïne. L’homme a été interpellé comme ses deux autres comparses.

La Brigade des Stups prend le relais et découvre une seconde cache

Les trois protagonistes du trafic ont été placés en garde à vue et la Brigade des Stupéfiants de la Sûreté Départementale a pris le relais. Les investigations des enquêteurs spécialisés leur ont permis de découvrir une seconde chambre d’hôtel utilisée dans le cadre de ce trafic. Les policiers se sont rendus sur place le jour même et on procédé à une perquisition. Une femme se trouvait là et 4700 € en espèces ainsi que 410 grammes supplémentaires de cocaïne ont été saisis. La femme a été placée en garde à vue.

Un trafic international de stupéfiants

D’après l’enquête menée par la brigade des stups, la drogue en provenance du Suriname aurait transité par Cayenne avant d’arriver en France par une « mule » qui avait ingéré ces « olives », précise La Dépêche.

Actu17.