Toulouse : Contrôlé par les policiers, il tente de se saisir d’un revolver caché dans son dos


Illustration. (Shutterstock)

Les policiers intervenaient pour une bagarre dans le quartier de la Reynerie à Toulouse (Haute-Garonne) ce mercredi après-midi, lorsque l’un des protagonistes a tenté de se saisir d’une arme de poing qu’il avait sur lui. Il a finalement réussi à prendre la fuite.


Un équipage de la Brigade spécialisée de terrain (BST) était en patrouille dans le quartier de la Reynerie vers 17h45 lorsque les policiers ont aperçu une bagarre entre deux individus, au niveau du cheminement Auriacombe. Un homme recevait des coups de la part d’un autre, sous les yeux d’une quinzaine d’individus qui se trouvaient autour.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour mettre fin à cette situation. Alors que l’un des fonctionnaires avait écarté l’homme qui portait les coups et qu’il avait débuté une palpation de sécurité, ce dernier a tenté de se saisir d’un revolver qu’il avait dissimulé dans son dos.

Le policier s’en est aperçu et le mis en cause a fait tomber son arme par terre, puis s’est mis à courir. Il n’a pu être rattrapé.

Une arme avec six cartouches

La victime qui a été frappée n’a pas souhaité déposer plainte. L’arme à feu de calibre 9 mm, approvisionnée avec six cartouches, a été saisie. Deux policiers, légèrement blessés lors de cette intervention, ont déposé plainte et une enquête a été ouverte. Elle a été confiée à la sûreté départementale.


Quatre policiers blessés à Tournefeuille

Lundi soir en banlieue toulousaine à Tournefeuille, les policiers ont interpellé un homme surexcité qui s’en est violemment pris à eux. Ce dernier se trouvait dans une voiture qui faisait du rodéo.

Lors du contrôle, l’homme âgé de 20 ans a donné des coups de tête à l’un des fonctionnaires et l’a mordu. Il a donné un coup de pied à un adjoint de sécurité (ADS). Deux autres policiers ont été blessés par le même interpellé qui a continué à se montrer violent durant son transfert à l’hôpital, puis au commissariat au cours de sa garde à vue. Au total, quatre fonctionnaires ont été blessés et ont déposé plainte.