Toulouse : Le différend de voisinage dégénère, il poignarde sa voisine au thorax et la blesse grièvement


Illustration Actu17 ©

Un différend de voisinage s’est terminé dans le sang, ce samedi soir à Toulouse (Haute-Garonne). Un homme a poignardé sa voisine, qui a frôlé la mort.

Un homme en conflit avec sa voisine du dessus a réglé ses comptes à coups de couteau, ce samedi vers 22h30, dans la rue d’Auch à Toulouse, relate La Dépêche. Le différend opposait de longue date cette dame de 54 ans, vivant au dessus de l’appartement du rez-de-chaussée, occupé par une femme et ses deux fils âgés d’une trentaine d’années.

Souvent ivre, la quinquagénaire se débarrassait parfois d’objets en les jetant dans le jardin de cette famille, ce qui pourrait expliquer l’origine du conflit. Pour une raison que l’enquête devra déterminer, l’un des deux hommes habitant au rez-de-chaussée, est monté voir sa voisine du dessus, muni d’un couteau.

Il lui porte au moins deux coups de couteau

Lorsque la quinquagénaire a ouvert sa porte, une altercation a éclaté. Le trentenaire a placé sa lame sous la gorge de sa voisine, puis lui a asséné au moins deux coups de couteau.

Le premier coup a blessé légèrement la victime au niveau de la mâchoire, mais elle a été touchée beaucoup plus grièvement à la poitrine par le second, avant de pouvoir refermer sa porte. La lame a pénétré dans son thorax et lui a perforé le poumon droit. La quinquagénaire a saisi son téléphone et alerté les secours.


Le suspect interpellé arme à la main

Avisés des faits, les policiers sont arrivés les premiers sur place et ont découvert l’agresseur hébété, le couteau toujours en main. Il a été interpellé, tandis que les sapeurs-pompiers et le SAMU prenaient en charge la victime dans un état critique. Elle a été transférée en urgence absolue au service réanimation du centre hospitalier de Toulouse-Rangueil. Son pronostic vital était engagé.

Dans le même temps, les policiers ont mis en place un périmètre de sécurité et ont tenté d’apaiser les tensions dans le voisinage. L’intervention avait attisé la curiosité de nombreuses personnes descendues dans la rue pour voir ce qu’il se passait.

Le suspect, âgé de 29 ans, a été placé en garde à vue et auditionné par les enquêteurs de la Sûreté départementale. Il n’est pas connu pour être violent. Son acte aurait été commandé par un accès de colère consécutif à ce différend de voisinage. « Il est possible aussi qu’entre le confinement et le Ramadan, les frictions se soient intensifiées », a confié une source policière à La Dépêche.

Le pronostic vital de la victime n’était plus engagé ce dimanche matin, grâce à la rapidité d’intervention des secours et au professionnalisme des soignants de l’hôpital.