🇫🇷 #Toulouse Une quarantaine de CRS en arrêt maladie pour protester contre leurs conditions de travail.

Illustration D.R.

Nouveau mouvement de grogne chez les CRS, cette fois à Toulouse, à la CRS 27. Sur 70 policiers, seulement 27 étaient présents pour prendre la direction de Paris lundi, pour un nouveau déplacement.

● Les autres fonctionnaires ont présenté un certificat médical. Ces derniers entendent protester contre les conditions de travail et notamment leur indemnité journalière d’absence temporaire (IJAT) égale à 39 euros par jour actuellement sous le coup d’une réforme, toujours en discussion.

« En trois ans, on est passé de 180 jours à 240 jours de missions à l’extérieur, et c’est sans compter les obligations qu’on a en caserne », explique à France 3 Olivier Candille, représentant régional du syndicat Alliance CRS. « On a de plus en plus de missions » ajoute-t-il.

La hausse des prélèvements sociaux et notamment de la CSG, pourraient ne pas arranger les choses pour les CRS, qui craignent que l’IJAT soit impactée.

«Aujourd’hui la flotte de véhicule est dans un état déplorable alors que nous avons de plus en plus de missions», précise quant à lui, Dominique Le Pape (chargé de mission nationale du syndicat Alliance), interrogé par Le Figaro

Plus tôt au mois d’Août, des policiers de la CRS 27 s’étaient déjà mis en arrêt maladie pour les mêmes motifs.

● La rentrée s’annonce d’autre part chargée pour les CRS, puisque de nombreuses manifestations sont déjà prévues à la rentrée, contre la nouvelle Loi Travail et les ordonnances visant le code du travail.


Les CRS de Toulouse refusent de monter à Paris pour protester contre leurs conditions de travail

Actu17.