Toulouse : Un homme mis en examen et écroué pour avoir torturé, violé et tenté de tuer sa conjointe


Illustration. (Wikimedia)

Un homme a été mis en examen et écroué pour « tentative de meurtre concomitant à un autre crime » et « viol avec actes de barbarie » sur sa conjointe, à Toulouse (Haute-Garonne).


Dans la nuit de lundi à mardi, une jeune femme a été retrouvée entre la vie et la mort alors qu’elle gisait ensanglantée dans la cage d’escalier d’un immeuble, situé entre les quartiers Soupetard et Jolimont, à Toulouse. Les secours qui sont intervenus l’ont prise en charge dans un état critique et l’ont conduite à l’hôpital avec un pronostic vital engagé, rapporte La Dépêche.

Un examen a montré qu’elle présentait des plaies vaginales. La jeune femme a subi une opération chirurgicale en urgence. Dans le même temps, un jeune homme tenant des propos incohérents s’est présenté aux policiers intervenus sur place également. Il a affirmé être l’auteur des violences sur la victime. L’occupante de l’appartement où a eu lieu le drame, une amie qui hébergeait le couple, a confirmé ses dires.

Un comportement étrange

Cette dernière a déclaré aux fonctionnaires de police que ce couple rencontrait des difficultés, et que cet ami au comportement devenu étrange lui avait demandé de l’aider à tuer sa conjointe. Elle a précisé avoir elle-même subi des violences de sa part. Le suspect, un jeune homme de 24 ans, a été interpellé et placé en garde à vue.

Un expert psychiatre a examiné le mis en cause et a conclu à une altération de son discernement, mais pas à son abolition totale. L’homme est donc accessible à une sanction pénale.


Convaincu qu’un extraterrestre s’était emparé de son corps

Face aux enquêteurs, il a reconnu être un gros consommateur de produits stupéfiants. Interrogé sur les circonstances de ce drame, il a produit des explications lunaires pour justifier son passage à l’acte. « J’étais convaincu qu’un extraterrestre s’était emparé de son corps. Et pour le faire sortir, il fallait que je le tue et le jette à la poubelle », a-t-il déclaré aux policiers, relate le quotidien régional.

Au terme de sa garde à vue ce mercredi soir, il a été déféré au tribunal correctionnel de Toulouse. Une information judiciaire a été ouverte. Le suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire pour « tentative d’homicide précédée ou suivie par un viol » et « actes de torture et de barbarie ».

Son amie, qui l’hébergeait, a subi des violences volontaires qui n’ont pas engendré d’Incapacité totale de travail (ITT). Toujours hospitalisée, la conjointe du suspect s’est vu délivrer un certificat provisoire de 21 jours d’ITT, qui devrait certainement être revu à la hausse. Son pronostic vital n’est plus engagé. L’avocat de la défense, Me Jocelyn Momasso-Momasso, a indiqué que son client « réserve la primeur de ses déclarations au juge d’instruction », précise Ouest-France.