Toulouse : Un pompier incarcéré, soupçonné d’avoir frappé et grièvement blessé un homme de 61 ans


Illustration. (PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Les faits se sont produits samedi lors d’une bagarre sur fond d’alcool dans un bar du centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne).

Une altercation a éclaté entre deux hommes, dont un pompier hors service qui passait la soirée avec des collègues. Vers 2 heures du matin, le différend s’est poursuivi sur le trottoir au niveau des allées Roosevelt, dans le quartier Wilson. Le pompier, âgé de 51 ans, aurait porté un violent coup à un homme de 61 ans qui s’est effondré. Lors de sa chute au sol, il s’est blessé grièvement et a été victime d’un traumatisme crânien et d’une fracture à la tête.

La police municipale est intervenue et a interpellé le quinquagénaire. La victime se trouvait alors dans un état critique, relate ActuToulouse. Elle avait été prise en charge par les secours et hospitalisée entre la vie et la mort.

Mis en examen et écroué

Le pompier auteur du coup a été présenté à un officier de police judiciaire et placé en garde à vue. À l’issue de son dégrisement et de 48 heures de garde à vue, une information judiciaire a été ouverte. C’est dans ce cadre qu’il a été mis en examen et placé en détention provisoire, ce lundi. Les investigations se poursuivent sous la direction d’un juge d’instruction.

Un communiqué du SDIS

De son côté, le service départemental d’incendie et de secours de la Haute-Garonne (SDIS 31) s’est fendu d’un communiqué dans lequel il adresse ses « voeux de rétablissement » à la victime. Il évoque également les faits en apportant des précisions : « Suite […] à une rixe en sortie de bar à Toulouse, place Wilson, un sapeur-pompier a été interpellé. La personne avec qui il s’est battu est tombée au sol. Des collègues qui l’accompagnaient lors de cette soirée, tous sur leur temps de repos, ont immédiatement porté secours à la victime en attendant l’arrivée d’un véhicule de secours et d’assistance aux victimes. Les sapeurs-pompiers engagés sur cette intervention ont ensuite transporté la victime à l’hôpital » indique-t-il.


Le SDIS 31 évoque aussi la carrière du sapeur-pompier impliqué : « rentré au SDIS de la Haute-Garonne en 1992, il a toujours eu une attitude irréprochable dans son service, aussi bien en opérations qu’en caserne », avant de conclure : «  Le SDIS 31 ne connaît pas encore toutes les circonstances et fait confiance aux enquêteurs et à la justice pour y donner les suites adaptées ».