Un ancien otage de l’EI menacé de mort sur Twitter dépose plainte.


Nicolas Hénin (photographie Twitter / @N_Henin)

Nicolas Hénin est menacé pour avoir signalé le compte Twitter du père d’une victime du Bataclan. Ce dernier souhaitait que les djihadistes français rapatriés soient fusillés.

Ce lundi, l’ancien journaliste a déposé plainte pour un « déferlement » d’insultes et de menaces sur le réseau social, à la suite d’un signalement aux modérateurs et aux autorités. Nicolas Hénin avait signalé le compte Twitter du père d’une victime du Bataclan, qui appelait à fusiller les jihadistes à leur retour en France.

Le compte Twitter a été bloqué

À la suite du signalement effectué par Nicolas Hénin, auprès de Twitter et de la plateforme gouvernementale Pharos, le compte de Patrick Jardin a été bloqué par le réseau social. L’ancien reporter reprochait à ce père d’une victime des attentats du 13-Novembre, ces tweets : « Fusillons-les […] comme Leclerc a fait fusiller les Français de la Waffen SS », « tuons aussi leurs enfants d’ailleurs », publiés le 30 janvier dernier.

Un déferlement de menaces


Lorsque le blocage a été effectif et son origine connue, l’ex-reporter a reçu des milliers d’insultes et de menaces de mort. Il vient de déposer plainte contre X pour « menaces, menaces de morts et harcèlement moral en ligne ». Nicolas Hénin avait été otage de l’EI durant dix mois en Syrie, entre 2013 et 2014. Certains tweets qu’il a reçus y font référence : « on aurait dû te laisser crever chez Daesh ». D’autres appellent au meurtre : « J’appelle à ce que vous vous fassiez égorger ».

De son côté, Patrick Jardin a ouvert un nouveau compte sur lequel il a qualifié Patrick Hénin : « petit journaleux délateur gauchiasse ».