🇫🇷 Un contrôle des douaniers sur un migrant provoque un incident diplomatique avec l’Italie.


Illustration.

Ce qui est considéré comme un banal contrôle, respectueux des régles internationales pour les autorités françaises, est vu comme une grave ingérence en Italie.

Vendredi vers 19 heures, une patrouille de douaniers français à bord du TGV Paris-Milan a soupçonné un migrant de transporter de la drogue in corpore.

Les douaniers décident de dépister le passager suspect

Pour lever le doute sur le fait que l’homme de nationalité nigériane et résidant en Italie, ne soit pas une « mule » se livrant à un trafic de stupéfiants, les agents de la brigade ferroviaire de la douane, ont décidé de le soumettre à un test urinaire. Le suspect a donné son accord par écrit, comme le nécessite la procédure.

Le test urinaire effectué en Italie met le feu aux poudres

Arrivés à la gare suivante, qui s’est avérée être celle de Bardonecchia en Italie, le migrant accompagné des douaniers en uniformes se sont rendus dans un local attenant à l’enceinte de la gare.

Le local à disposition d’une association d’aide aux migrants

Mais depuis quelques mois, ce local qui comporte des toilettes, est mis à la disposition d’une association d’aide aux migrants « Rainbow for Africa ». Les fonctionnaires français ont demandé la permission d’accéder aux toilettes aux membres de l’association, qui la leur ont accordée. Le test urinaire s’est avéré négatif.


Mais comprenant qu’il s’agissait d’un contrôle des douaniers sur le migrant, les associatifs s’en sont largement émus et ont crié au scandale.

Un véritable incident diplomatique

Si pour les autorités françaises, le local italien en question était à la disposition de leurs agents, conformément aux accords bilatéraux, les autorités italiennes ne l’entendent pas de cette oreille.

Le maire de la ville de Bardonecchia, en colère, dénonce l’intervention de fonctionnaires français sur le sol italien : « Ils n’avaient pas le droit d’entrer, aucun droit. Ce sera la première et dernière fois. Je suis très énervé et amer pour ce qui est arrivé. »

L’Association « Rainbow for Africa » quant à elle, crie à l’ingérence : « Les douaniers sont entrés armés et ont contraint un migrant à un test urinaire en intimidant un de nos médecins et les avocats d’ASGI. Il s’agit d’une grave ingérence dans le travail des ONG et des institutions italiennes ».

Les politiques s’emparent de la polémique

Du parti d’extrême droite « Fratelli d’Italia », dont un député a déclaré : « Le comportement des agents français à Bardonecchia a été extrêmement grave. L’Italie en appelle à Emmanuel Macron et lui rappelle qu’aucun étranger ne peut venir faire valoir sa propre autorité. Nous sommes un pays souverain et non pas une province de la France » à l’ancien président démocrate du Conseil qui annonce sur Twitter : « Irruption de la police française à Bardonecchia, énième erreur sur la question des migrants. Et ensuite on s’étonne en Europe de l’issue de l’élection en Italie », l’affaire a fait réagir toute la classe politique en Italie.

L’ambassadeur français à Rome a été convoqué à 17 heures, rapporte France Info.

Actu17.