🇫🇷 Un haut fonctionnaire du Sénat interpellé pour des soupçons d’espionnage au profit de la Corée du Nord.

par Y.C.
Benoit Quennedey a été interpellé par la DGSI et placé en garde à vue ce dimanche soir. (Capture écran France24)

Benoît Quennedey, l’un des directeurs administratifs du Sénat, a été interpellé par la DGSI ce dimanche soir. Il est accusé de « recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère ». Ce haut fonctionnaire aurait tenté de délivrer des informations jugées ultra-sensibles, à la Corée du Nord.

L’affaire pourrait prendre une dimension très importante. Un haut fonctionnaire français, Benoît Quennedey, a été interpellé ce dimanche soir par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et placé en garde à vue à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) révèle l’émission Quotidien de la chaîne TMC.

L’enquête a été ouverte en mars du chef de « recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation » précisent plusieurs sources concordantes. Une puissance étrangère qui serait la Corée du Nord, à qui le haut fonctionnaire est accusé d’avoir tenté de délivrer des informations jugées ultra-sensibles.

Plusieurs perquisitions ont été menées dans le cadre de cette affaire, l’une au domicile du suspect, chez ses parents près de Dijon dans le même temps, mais également dans son bureau au Palais Bourbon.

Président de l’association d’amitié franco-coréenne

Benoît Quennedey est un administrateur en charge de la direction de l’architecture, du patrimoine et des jardins au sein du Sénat.

L’homme connait bien la Corée du Nord puisqu’il occupait le poste de président de l’association d’amitié franco-coréenne et se serait rendu à plusieurs reprises dans ce pays, sept fois depuis 2015 selon ses déclarations dans une vidéo mise en ligne sur les réseaux sociaux.

Selon ces même sources, Emmanuel Macron suivrait cette affaire de très près.