Un homme se masturbe à côté d’une jeune femme dans un TGV, elle le filme et diffuse la vidéo


Une jeune femme a filmé un homme qui se masturbait près d'elle, dans un TGV. (capture écran @Onlygold20)

Une jeune femme se trouvait dans un TGV Paris-Poitiers-La Rochelle ce samedi soir, lorsqu’elle a aperçu un homme s’asseoir à côté d’elle et se masturber. Sous le choc, elle a filmé cet individu et a annoncé son intention de déposer plainte.

Une passagère d’un TGV a décidé de filmer un homme qui venait de s’asseoir près d’elle et qui s’est masturbé durant une partie du trajet. Natacha a diffusé cette vidéo sur Twitter. « Paris > Poitiers en TGV (soit environ 1h15) avec un mec qui change de place et s’assoit en face de moi, me regarde et qui se masturbe… y’a encore du boulot ! », a-t-elle écrit dans son tweet.

« Pas de raison de ne pas pas l’afficher alors je mets la vidéo ici ! (La plus soft des vidéos disons) », a ajouté la jeune femme sur le réseau social. Cette dernière est aussi la vice-présidente de « MoiAussiAmnésie« , une association dédiée aux victimes de traumatisme suite à des violences sexuelles.

La vidéo de Natacha a déjà été retweetée plus de 1000 fois et la SNCF lui a répondu dans un autre tweet : « Je comprends votre inquiétude et regrette ces conditions de voyages difficiles. Aussi, si cela venait à se reproduire, n’hésitez pas à le signaler au Chef de Bord ou à joindre le service d’urgence SNCF au 3117 ou au 31 177 par SMS. »

La police a réagi

La police lui a également répondu : « Vous pouvez signaler ces faits sur notre portail de signalement des violences sexistes et sexuelles. Nos policiers spécialement formés sont disponibles 24h/24 7j/7, vous conseillent et ouvrent des procédures. Ce tchat est anonyme et discret. »

Il risque jusqu’à un an de prison

Le mis en cause s’expose à un an d’emprisonnement et à 15.000 euros d’amende pour « exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public », comme le prévoit l’article 222-32 du code pénal.

Toutefois, Natacha s’expose elle aussi à des sanctions prévues par la loi, pour avoir diffusé la vidéo montrant cet homme qui se masturbe. En effet, l’article 226-1 du code pénal prévoit que « photographier ou filmer, sans son consentement, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé ou transmettre son image (même s’il n’y a pas diffusion), est puni d’un an d’emprisonnement et de 45.000 € d’amende ».