Une erreur a permis à Alexandre Benalla et Vincent Crase de discuter pendant 1 heure au Palais de justice.

(capture écran vidéo Youtube)

Leur contrôle judiciaire leur interdisait d’entrer en contact, mais Alexandre Benalla et Vincent Crase ont pu discuter durant une heure au Palais de justice à Paris le 19 février dernier. Ils ont en fait été placés dans le même box… par erreur.


Convoqués devant la justice pour le non respect de leur contrôle judiciaire, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été placés en détention provisoire ce mardi. A l’origine de la convocation des juges, les enregistrements diffusés par Mediapart où l’on entend les deux mis en cause dans l’affaire des violences du 1er-Mai, discuter ensemble librement.

Mais ce 19 février, les deux hommes se sont retrouvés ensemble, pendant 1 heure, dans le même box, leur permettant donc de discuter. Une situation qualifiée « d’ubuesque » par une source proche du dossier citée par RTL qui révèle cette information.

Des consignes qui ne sont jamais arrivées

La raison de ce « raté » ? Un mail de consignes qui n’a pas été envoyé aux magistrats. Les policiers en charge des deux mis en cause n’ont par conséquent reçu aucune consigne spécifique. M. Benalla et M. Crase ont donc été placés ensemble dans un box, en attendant la décision du juge des libertés et de la détention (JLD) sur leur éventuel départ en prison.

Les deux mis en cause ont pu discuter durant une heure avant que les magistrats se rendent compte de la situation et demandent à ce que les deux hommes soient séparés.

Alexandre Benalla et Vincent Crase ont finalement été placés en détention provisoire, dans deux prisons différentes.