Une maison de retraite pour chiens policiers : le projet des membres de la brigade canine de Marseille


Les deux policiers de la brigade canine de Marseille et Erros (DR)

Deux policiers « conducteurs cynotechniciens » ont ouvert une cagnotte pour mener à bien leur projet.

L’idée leur est venue d’un constat : rien n’est prévu pour les chiens policiers à la retraite, s’ils ne trouvent pas de famille d’accueil. Deux policiers de la brigade canine de Marseille ont décidé d’oeuvrer pour leurs fidèles compagnons. Ils ont lancé une cagnotte afin de construire une maison de retraite pour chiens policiers.

Un toit pour Erros

Le gardien de la paix Stéphane de Mendonsa et son collègue brigadier-chef Cédric Goulart ont été confronté directement au problème : un chien de la brigade retraité n’a pas pu être placé dans une famille d’accueil.

« Nous organisons une collecte dans le but d’offrir aux chiens retraités de la Police nationale une fin de vie paisible et accompagnée en créant la première maison de retraite pour chiens policiers » peut-on lire sur la page de la cagnotte en ligne.

« Pour eux, une fois la retraite actée, le pire est souvent inévitable. Nous estimons tout de même qu’après plus de huit ans de bons et loyaux services pour la sécurité de la population, ils méritent une fin de vie heureuse » expliquent les policiers spécialisés.


L’administration fait un geste

La Police nationale a proposé son aide et a même cédé un terrain dans son centre régional de formation. Des boxes y seront construits pour accueillir les chiens policiers retraités, rapporte 20 minutes. « Malgré cela, un financement complémentaire reste nécessaire » précisent les deux policiers. Ils ont déjà collecté 13 000 euros à l’heure où nous écrivons ces lignes.