Val-de-Marne : Pour échapper à son père violent, une fillette de 10 ans saute du 2ème étage


Hôpital Necker à Paris. (Shutterstock / Cineberg)

Une fillette de 10 ans a été prise en charge par les secours à Rungis (Val-de-Marne) avant d’être conduite à l’hôpital. Elle a expliqué aux policiers qu’elle était régulièrement frappée par son père et qu’elle s’était défenestrée pour lui échapper.

Un témoin a aperçu la terrible scène et a fait appel à la police vers 21h30 ce dimanche soir. Une petite fille de 10 ans venait de sauter du deuxième étage d’un immeuble situé chemin de Paray à Rungis.

Les policiers se sont présentés à la porte de l’appartement et ont demandé des explications au père de famille qui leur a ouvert. L’homme s’est montré rassurant, expliquant aux fonctionnaires que tout allait bien. Ils ont rapidement eu confirmation que ça n’était pas le cas.

Invités à entrer dans le logement, les policiers ont trouvé la compagne de cet homme qui était dans la salle de bain avec leur enfant, une petite fille âgée de 10 ans. Cette dernière présentait une plaie de quelques centimètres sous le menton et se plaignait de douleurs, notamment à une jambe et à un coude. Les secours ont été prévenus et les policiers l’ont prise à part pour lui parler.

Elle raconte qu’elle reçoit des coups de fouet

Après quelques échanges, la fillette a expliqué aux fonctionnaires qu’elle avait sauté du deuxième étage avant leur arrivée. Puis, elle leur a raconté qu’avec son frère, ils étaient régulièrement victimes de violences de la part de leur père. Des faits qui durent depuis des années selon son récit.


Ce dimanche soir, elle a pris un yaourt dans le frigo sans demander l’autorisation. Elle s’est ensuite défénestrée pour éviter d’être frappée de nouveau par son père. Les policiers ont découvert que l’enfant avait aussi des cicatrices au niveau du dos. Elle leur a avoué qu’elle recevait parfois des coups de fouet.

Le père placé en garde à vue

La victime a été prise en charge par le SMUR qui l’a transportée à l’hôpital Necker à Paris (XVe). Elle souffrirait également d’un traumatisme crânien. Ses jours ne sont pas en danger.

Le père de famille âgé de 42 ans a quant à lui été placé en garde à vue. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de L’Haÿ-les-Roses.