🇫🇷 Val-de-Marne : Un homme accusé d’avoir violé 2 femmes, en deux mois, après sa sortie de prison.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

Le suspect de 37 ans a été placé en détention provisoire ce mardi soir. Il était sorti de prison le 18 mai dernier et serait l’auteur de deux viols.

L’homme, que nous appellerons Mamadou*, est soupçonné d’avoir violé deux femmes en un peu plus de deux mois. Dès sa sortie de prison de Fresnes, il n’a pas respecté la mesure judiciaire qui l’obligeait à pointer après sa sortie, au service pénitentiaire d’insertion et de probation de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Une infraction qui ne donnera lieu étonnement, à l’attribution d’aucune fiche de recherche.

Le 18 juin, il est accusé d’avoir commis un cambriolage dans la cité des Larris, à Fontenay-sous-Bois, ville du Val-de-Marne dont il est originaire. Mamadou avait été surpris par l’habitante des lieux, âgée de 54 ans, qu’il a violé, en commettant des actes de torture et de barbarie. Avant de prendre la fuite, l’auteur présumé des faits avait forcé sa victime a s’asperger d’eau de javel dans le but d’effacer toute trace de son ADN.

Une course-poursuite le lendemain

Le lendemain, le 19 juin, Mamadou qui avait été condamné à 8 ans de prison à la suite d’une série de vols à main armée dans l’Essonne, avait été pris en chasse par les policiers, alors qu’il était le passager d’une voiture conduite par son grand frère. Le conducteur avait refusé de se soumettre à un contrôle de police, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Mamadou avait alors été interpellé, tandis que son frère avait pris la fuite à bord de son véhicule BMW X6.

Les policiers qui avaient ouvert le feu, avaient retrouvé la voiture accidentée, sur le toit, quelques kilomètres plus loin. Le conducteur avait pris la fuite.

Mamadou avait quant à lui, été placé en garde à vue. Pas pour longtemps, puisque ce dernier avait donné l’identité d’un des membres de sa famille, pour ne pas être inquiété. Les policiers n’étant pas encore informé qu’il était l’auteur présumé du viol ayant eu lieu la veille, l’avaient remis en liberté.

Quelques semaines plus tard, les enquêteurs ont obtenu les résultats des relevés ADN effectués sur la scène de viol, dans l’appartement de Fontenay. Il s’agissait de l’ADN de Mamadou.

Un nouveau viol

Mamadou est également accusé d’un autre viol qui s’est produit le 17 juillet dernier. Ce matin là, un homme est monté dans une Renault Twingo d’une femme âgée de 22 ans. L’agresseur l’a forcé à prendre la route de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Arrivé rue du Jardin-École, l’homme a imposé une relation sexuelle à la victime, avant de prendre la fuite avec le véhicule de la jeune femme.

Le suspect de nouveau écroué

Mamadou sera finalement interpellé le lendemain, mercredi 18 juillet, par la BAC de Fontenay, alors qu’il se trouvait sur la Dalle de la cité des Larris. Il faisait l’objet d’une fiche de recherche, en lien avec le viol du 18 juin, où son ADN a été retrouvé sur les lieux du crime.

En garde à vue, Mamadou a reconnu qu’il se trouvait bien dans l’appartement de Fontenay ce jour là, mais que la victime était consentante.

Une explication avec laquelle il risque d’avoir du mal à convaincre la justice, d’autant que les enquêteurs du SDPJ 94 disposeraient déjà d’éléments matériels le mettant en cause dans l’enquête sur le viol de cette jeune femme de 22 ans, le 17 juillet.

L’homme de 37 ans a été déféré et placé en détention provisoire ce mardi soir.

Actu17.

*le prénom a été modifié