Val-d’Oise : Il étranglait les femmes près des gares pour les dépouiller, 7 ans de prison


La gare RER des Invalides à Paris XVe. (Illustration/Alexandra Lande/shutterstock)

Un homme de 25 ans en situation irrégulière sur le territoire français a écopé d’une peine de prison pour plusieurs violentes agressions visant des femmes en région parisienne. Il a été interpellé à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), la semaine dernière.

Cinq agressions violentes, avec le même mode opératoire, à proximité de plusieurs gares. Les victimes étaient étranglées puis dépouillées. Les policiers et les gendarmes ont travaillé ensemble dans ce dossier pour arriver à coincer l’auteur des faits, comme le raconte Le Parisien. Une fiche de recherche a été diffusée dans les commissariats et les gendarmeries. C’est par ce biais qu’un lien a été fait entre les différentes agressions.

Le 9 février dernier, les gendarmes d’Écouen (Val-d’Oise) ont été alertés vers 20h30. Une patrouille s’est rendue à la gare car une femme venait de subir une violente agression de la part d’un homme. Cette dernière, âgée de 55 ans, a été prise en charge par les secours.

Elle a raconté que son agresseur l’avait suivie depuis la gare alors qu’elle rentrait à son domicile, et qu’il l’avait subitement attaquée par derrière. Étranglée, la quinquagénaire a perdu connaissance. A son réveil, ses affaires avaient été volées et l’agresseur avait pris la fuite. Elle a été conduite à l’hôpital pour des examens.

Un dispositif pour interpeller l’auteur

Les gendarmes ont fait un rapprochement avec cette fiche de recherche des enquêteurs de la police des transports de la préfecture de police de Paris, qui faisait état d’agressions très similaires. Un dispositif de surveillance a été mis en place dans les gares du secteur. Un peu plus tard durant cette même soirée, en gare d’Épinay-sur-Seine, le suspect de 25 ans a été reconnu par les forces de l’ordre puis interpellé.

L’homme en situation irrégulière en France a été placé en garde à vue. Il a été déféré au tribunal correctionnel de Pontoise pour être jugé dans le cadre d’une comparution immédiate, vendredi dernier. La justice l’a condamné à 7 ans de prison. Une peine assortie d’une interdiction définitive du territoire français.