🇫🇷 Val-d’Oise : Le conducteur qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police.

par Y.C.
Les dégâts sur la voiture des suspects montrent la violence du choc lorsque les deux policiers ont été délibérément percutés. (DR)

L’adolescent roulait à bord d’une voiture volée avec trois autres individus, eux aussi mineurs. Ils sont tous connus des services de police.

Ils ont été repérés par un équipage de police, dans la nuit de lundi à mardi vers minuit alors qu’ils circulaient sur l’autoroute A15 vers Paris. Rapidement, la patrouille de policiers a compris que le conducteur ne s’arrêterait pas.

Une course-poursuite s’est engagée pendant laquelle l’individu au volant a accéléré et a tenté de semer les policiers en empruntant la sortie menant à Pierrelaye. D’autres voitures de police se sont portées à proximité, dans le but d’intercepter le véhicule.

Les policiers percutés volontairement

Le conducteur s’est ensuite dirigé de nouveau vers l’A15 avant de prendre la sortie 13 et d’aller vers Boissy l’Aillerie, puis en direction d’Osny. Des routes pour la plupart, sombres. C’est à l’angle de la route d’Ableige et de la rue de Cergy à Osny, que l’individu au volant a délibérément percuté les deux policiers qui étaient en train d’installer un dispositif d’interception du véhicule, de type stop stick. Un dispositif permettant de crever les pneus d’un véhicule.

Les policiers d’une police secours du commissariat de Cergy s’étaient placés à cet endroit, en amont, espérant pouvoir stopper la Toyota Yaris.

Le choc a été d’une rare violence. Les deux fonctionnaires, une femme et un homme, ont été projetés à une quinzaine de mètres lors du choc selon nos informations, sur le trottoir d’en face. Des dégradations visibles sur le véhicule des suspects ne laissent pas de doute sur la violence de l’impact.

Les quatre suspects interpellés ont de multiples antécédents

Le conducteur est tout de même parvenu à poursuivre sa route et s’est dirigé vers Cergy-Le-Haut. Mais un autre véhicule de police est parvenu à stopper la course du fuyard, en le coinçant sur le bas côté.

Les quatre occupants du véhicule, tous mineurs ont alors été interpellés. Le conducteur est âgé de 16 ans, toujours selon nos informations. Ils sont tous connus des services de police, notamment deux d’entre-eux.

Vols avec violences, port d’arme, conduite sans permis

L’un des passagers, Idriss D., est bien connu de la police pour de multiples délits, notamment de nombreux vols avec violences, port d’arme ou encore conduite sans permis. Certains faits datent de ce mois de septembre. Il avait été interpellé la semaine dernière dans un véhicule volé selon une source policière, et avait été déféré ce vendredi. Ce dernier devait être placé dans un centre éducatif fermé mais ne s’est jamais présenté malgré les convocations qui lui ont été remises.

Un second passager, Ahmed M., est lui aussi un habitué des services de police puisqu’il a déjà été interpellé à de nombreuses reprises pour des vols, refus d’obtempérer ou encore rébellion et outrage. Le suspect avait été interpellé ce lundi dans le cadre d’une affaire d’extorsion avec armes en réunion, selon cette même source, avant d’être finalement remis en liberté.

Ils ont été placés, tous les quatre, en garde à vue. L’un d’entre-eux a été blessé durant la course-poursuite.

Les policiers très gravement blessés

La policière âgée de 30 ans, qui est adjointe de sécurité souffre d’une fracture au bassin et d’importantes blessures au visage alors que le brigadier de police âgé de 37 ans, souffre de son côté, d’une fracture ouverte au fémur ainsi que des blessures au visage lui aussi. Les deux agents ont été conduits de toute urgence à l’hôpital après leur prise en charge durant près d’une heure par le SAMU, sur le lieu des faits.

Le policier devait être opéré à l’hôpital ce mardi matin. Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique et refus d’obtempérer.

Des faits qui interviennent alors qu’une fusillade a éclaté à Saint-Denis quelques heures avant, où un adolescent de 16 ans a été tué. Le soir même, Gérard Collomb se trouvait dans la cité des Tarterêts (Essonne), pour le lancement de la Police de sécurité du quotidien (PSQ).

Actu17.