🇫🇷 Val-d’Oise : Le projet «cold case» permet d’identifier un meurtrier 23 ans après les faits.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

23 ans après le viol et le meurtre d’une jeune fille, un homme a été confondu par son ADN.

Le 11 juillet 1995, une jeune fille de 19 ans est retrouvée morte au domicile de ses parents à Auvers-sur-Oise dans le Val-d’Oise. La victime avait été violée puis étranglée. Malgré les investigations effectuées, le juge d’instruction en charge du dossier a rendu en 2005 un non-lieu.

L’enquête reprend en 2017

L’enquête a été rouverte fin 2017 et confiée à la Section de recherches de Versailles dans le cadre d’un projet appelé : « cold case ». De nouvelles analyses ont été effectuées et les traces ADN qui avaient été relevées ont permis d’interroger le fichier national automatisé des empreintes génétiques.

Un colporteur condamné en 1994 à Bobigny pour vols avec violences, puis en 2011 pour agression a été identifié. 23 ans après les faits, l’homme de 46 ans a été interpellé mardi et présenté au juge d’instruction devant lequel il a nié les faits.

Des nouveaux examens demandés en urgence ont permis de corroborer les premiers résultats, relate Le Progrès.

Actu17.