Var : «Agité et transpirant» un prof séquestre toute une classe de lycée dans le noir


Illustration. (Shutterstock)

L’enseignant a tout d’abord voulu contraindre les élèves à visionner une série Netflix avant de les enfermer.

Mais que s’est-il passé dans le lycée Raynouard à Brignoles (Var), ce mardi ?

Les 22 élèves d’une classe de Terminale L ont regagné leurs bureaux à 14 heures, lorsque leur professeur décrit par des témoins comme « agité et transpirant » a verrouillé la porte.

« Le Seigneur des Anneaux » sur Netflix

L’enseignant leur aurait demandé si l’un d’entre eux possédait un compte Netflix pour visionner « Le Seigneur des Anneaux ». Un élève s’est connecté au célèbre site de streaming vidéo mais le film n’était plus en ligne.

Toujours d’après un témoin dont les propos sont rapportés par Var Matin, le professeur aurait voulu leur faire regarder la série « Lucifer », en leur disant : « ça va vous apporter la lumière ».


Il éteint la lumière et renverse les tables

Une élève aurait demandé si le visionnage avait un but pédagogique. L’enseignant aurait tapé du poing sur la table en répondant : « Non ». Il aurait ensuite éteint la lumière, tiré les rideaux, plongeant la salle dans le noir, avant de retourner une partie du mobilier tout en hurlant.

Selon plusieurs témoignages, les élèves des classes mitoyennes tapaient contre le mur pour leur signifier de faire moins de bruit. « Au bout d’un moment, le professeur de l’autre classe a ouvert la porte reliant les deux classes. Il essayait de le raisonner mais ça ne marchait pas. Quelques minutes plus tard, le prof qui retenait les élèves a crié ‘barrez-vous !’. La moitié a pu aller dans l’autre salle, les autres étaient toujours enfermés », décrit le témoin auprès de Var Matin.

Après l’intervention du CPE, tous les élèves de la classe ont été libérés et les élèves des autres classes ont été priés de quitter l’étage.

Les pompiers interviennent

Alertés, les pompiers sont intervenus pour prendre en charge l’enseignant resté dans sa classe. Choqués, les élèves n’ont toutefois pas subi de violences physiques. Certains ont été pris de crises d’angoisse et de vomissements.

Malgré leur mésaventure, les élèves qui se sont exprimés n’accablent pas le professeur et évoquent des « problèmes personnels et une situation difficile pour lui ».

Une cellule psychologique a été mise à disposition par l’établissement et un professeur remplaçant a récupéré le poste, indique l’académie.