Var : Un militaire interpellé en possession de liasses de faux billets de 50 € à Hyères


Illustration. (pixabay)

Le mis en cause a été interpellé dans le cadre d’une « livraison surveillée » par la police judiciaire.

Un militaire d’une trentaine d’années a été pris la main dans le sac, ce vendredi à Hyères dans le Var. Il venait de récupérer un colis à son nom dans un relais, et se trouvait dans sa voiture lorsqu’il a été interpellé.

100 faux billets de 50€

Lorsqu’ils ont ouvert le colis en provenance de Naples en Italie, les enquêteurs y ont découvert deux liasses de faux billets de 50 euros, relate Var Matin. Cent coupures au total, entourées de papier aluminium et dissimulées dans une boîte de jeu pour enfant.

Le caporal de l’Armée de Terre a été placé en garde à vue et sa voiture a été saisie. Il était en fait sous surveillance des policiers de l’office central pour la répression du faux monnayage (OCRFM), basés à Nanterre, qui avaient avisé leurs collègues de la police judiciaire de Toulon.

Achetés sur le Darknet

Le suspect, qui avait déjà été jugé pour des faits similaires en avril dernier, s’était fait repérer sur un forum du Darknet. La justice l’avait condamné à un an de prison avec sursis, sans inscription sur le bulletin numéro 2 de son casier judiciaire, évitant ainsi une révocation.


Cette fois, il a déboursé l’équivalent de 1 700 euros en cryptomonnaie Bitcoin pour recevoir ces 5 000 euros en faux billets.

À l’issue de sa garde à vue, le prévenu a fait l’objet d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulon. À la barre, il a tenté de convaincre en expliquant qu’il avait besoin d’arrondir ses fins de mois, malgré sa solde et son logement fourni par l’Armée.

Le militaire a tout de même concédé avoir « un rapport à l’argent et au jeu un peu particulier. Jeux d’argent, paris en ligne… », expliquant avoir « fermé un tiroir pour en ouvrir un autre… »

Une peine de prison ferme

Le prévenu a finalement écopé de quinze mois de prison dont sept mois avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve. Il devra en outre faire soigner son addiction au jeu.

Son véhicule saisi va lui être restitué. Enfin, le sursis prononcé lors de sa précédente condamnation a été révoqué à hauteur de quatre mois.