Var : Un surveillant du centre pénitentiaire de Toulon-La Farlède mis en examen pour corruption


Illustration. (©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Le fonctionnaire du ministère de la Justice est soupçonné d’avoir introduit des téléphones portables dans l’enceinte de la prison.

L’affaire a éclaté lors de la découverte dans le centre pénitentiaire de Toulon-La Farlède (Var) de colis contenant des téléphones portables, au début du mois de novembre. Les gendarmes de la brigade de recherches de Hyères ont été chargés des investigations. Leurs soupçons se sont rapidement orientés vers un surveillant, a indiqué le procureur de la République de Toulon.

Il reconnait les faits reprochés

Le fonctionnaire soupçonné d’avoir fait entrer des téléphones portables dans la prison a été interpellé et placé en garde à vue mardi. L’homme a reconnu avoir perçu 500 euros de la part d’un ancien détenu, pour introduire ce matériel dans l’enceinte de l’établissement pénitentiaire.

Lors de la perquisition menée au domicile du surveillant, une somme de 250 euros a été saisie, relate La Provence.

Mis en examen

À l’issue de sa garde à vue, le suspect a été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « corruption » et « introduction illicite d’objet » dans la prison, relate Var Matin. Les investigations se poursuivent sous la direction d’un juge d’instruction.